Actualisé 09.01.2009 à 14:24

Mère à 13 ans

«Le critère qui prime, c'est le bien de l'enfant et de sa mère»

Ramona, une jeune Alémanique de 13 ans, est devenue la plus jeune maman de Suisse. Un cas rare mais pas unique. Qu'en est-il de la prise en charge de ce type de situation?

de
Didier Bender

«Il faut éviter de stigmatiser ce genre de situation et si possible ne pas en faire état dans la presse», tranche Christian Nanchen, chef de l'Office de la protection de l'enfant en Valais. Jeudi pourtant, la jeune Ramona fait la couverture du Blick. Et son histoire est racontée «20 minutes». La question qui se pose aujourd'hui, c'est de savoir comment sont prises en charge ces situations particulières.

«Ça dépend de la situation de la mère et du contexte familial élargi», explique Christian Nanchen. «Chaque situation est évaluée séparément.» Première étape légale: nommer un tuteur (représentant légal) à la jeune mère. «Un mineur ne peut pas exercer une autorité parentale», souligne le responsable valaisan. Un service spécialisé est ensuite mandaté pour voir s'il faut prendre d'autres mesures (curatelle, accompagnement, suivi). Si ni la mère, ni la famille élargie ne disposent des ressources nécessaires, il faut procéder à un placement dans une famille d'accueil. «Cela peut être le cas pour l'enfant seulement ou pour la mère et l'enfant», précise Christian Nanchen. Autre option: le placement dans une institution, qui apporterait à la mère un soutien dans sa prise en charge du bébé. «C'est important que la jeune puisse suivre une formation ou une scolarité», note notre interlocuteur.

Avocat à Martigny, Léonard Bender a été par le passé confronté à ce genre de situation. Pour lui, «les moyens d'action existent». Dans le cas de la jeune Alémanique, «c'est le bien de l'enfant, ici des enfants, qui guident l'action de l'autorité.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!