Le crossover SUV Ford PUMA: sexy et pratique
Publié

Le crossover SUV Ford PUMA: sexy et pratique

Le crossover SUV Ford Puma n’est assurément pas aussi puissant qu’une Mustang. Pourtant, Ford conquière le cœur des jeunes avec son nouveau modèle.

par
Dieter Liechti

Même chez Ford, ça n’a pas toujours besoin d’être une Mustang. En Suisse, le mini SUV Puma se vend comme des petits pains, alors qu’il n’y a guère de segment où la concurrence est aussi féroce que celui des mini SUV. Mais contrairement au Ford EcoSport, disponible dans le même segment depuis 2014, le Puma ne tente pas une approche visuelle dans le style des véhicules tout-terrain, mais se positionne comme une voiture de sport urbaine musclée. Une ligne d’épaule haute, des vitres étroites, une grande calandre et des ailes bien définies: c’est probablement ainsi que Porsche décrirait un mini SUV.

Sous le capot, en revanche, Ford fait preuve de modestie. On sent à peine le moteur trois cylindres et la cylindrée d’un litre seulement. Mais dans sa version plus puissante, dotée d’un moteur essence de 114 kW/155 ch, le Puma a aussi de quoi convaincre en termes de performance. Vu que le petit moteur à combustion est soutenu par un puissant alterno-démarreur entraîné par courroie, il assure un démarrage et une accélération plus souveraine que prévu. Le moteur électrique est prêt, dès qu’on appuie sur la pédale d’accélérateur, à empêcher l’inertie typique du turbo et fournit une impulsion immédiate. C’est particulièrement appréciable en circulation urbaine, où le Puma est l’un des véhicules les plus rapides au démarrage.

Au-delà de 100 km/h sur autoroute, l’effet booster est moins perceptible, laissant la place au son du trois cylindres (qui dépasse au demeurant largement celui des enceintes Bang & Olufsen). En matière d’efficacité, la combinaison électrique/thermique est tout à fait convaincante. Sans pour autant être rabat-joie, elle permet d’atteindre une consommation de l’ordre de six litres.

Mais on achète avant tout un SUV parce qu’il offre un plus grand habitacle qu’une berline. C’est d’autant plus vrai pour le Puma. L’avant, avec son tableau de bord recouvert de plastique souple et doté de sièges tout confort, est tout à fait spacieux. Mais c’est surtout à l’arrière, où même des adultes de grande taille disposent de suffisamment de place, surtout pour les genoux, que la Ford marque des points. Cependant l’argument de vente clé du petit crossover se trouve sans doute sous le plancher du coffre, qui une fois soulevé, dévoile un compartiment supplémentaire d’une contenance de 81 litres. Étant donné qu’il est en plastique et qu’il y a une évacuation avec un bouchon au fond, il est même lavable. C’est tellement pratique qu’on peut se poser la question de savoir pourquoi personne n’y avait jamais pensé plus tôt.

Il va de soi que cette qualité a un prix. Certes, le Puma d’entrée de gamme, d’une puissance de 125 ch, est déjà disponible à partir de 25’900 francs, mais le véhicule d’essai illustré coûte au moins 29’300 francs, voire plus de 37’000 francs avec toutes les options. C’est beaucoup d’argent pour la petite voiture. Mais à ce prix-là, on dispose de la climatisation, d’un système audio Bang & Olufsen, d’un immense toit panoramique, de phares LED et de toute une panoplie de systèmes d’assistance. Bien vu, Puma.

Complète
Le tableau de bord du Puma ST-Line X est non seulement dégagé, mais également haut de gamme.

Complète
Le tableau de bord du Puma ST-Line X est non seulement dégagé, mais également haut de gamme.

Ford
Assise
Les sièges à l’avant ont une allure sportive, mais sont avant tout confortables.

Assise
Les sièges à l’avant ont une allure sportive, mais sont avant tout confortables.

Ford
Argument de vente clé
Sous le couvercle du coffre se cache un compartiment lavable d’une contenance de 81 litres.

Argument de vente clé
Sous le couvercle du coffre se cache un compartiment lavable d’une contenance de 81 litres.

Ford

Ton opinion