Mostra de Venise: Le cru 2008 peine à convaincre
Actualisé

Mostra de VeniseLe cru 2008 peine à convaincre

La 65e Mostra de Venise connaît un démarrage difficile. Aucun des six films en compétition n'a véritablement séduit depuis l'ouverture mercredi. Plusieurs d'entre eux essuient même des critiques sévères.

Ainsi, la construction complexe de «The burning plain», qui déconcerte le spectateur avec des flash-back non identifiables comme tels, paraît un peu «gratuite», estime le journal «Corriere della Sera», qui y voit «une astuce de scénariste» masquant «une mise en scène tout juste correcte, scolaire».

Mais le vin se bonifie avec le temps, tempère le quotidien, rappelant qu'il s'agit là du premier film en tant que réalisateur, du brillant scénariste mexicain Guillermo Arriaga (»Babel», «21 grammes»).

Quant au thriller érotico-littéraire «Inju» de Barbet Schroeder, le critique de «La Repubblica» l'éreinte en demandant «Que fait un tel film dans la compétition au Lion d'or?», dans un article titré «Un film d'horreur qui provoque l'hilarité».

«Un faux pas dans la sélection difficile à pardonner», conclut le «Corriere» à l'adresse du directeur artistique italo-suisse Marco Müller, qui entame avec une équipe rénovée, un deuxième mandat de quatre ans à la tête du festival. (ats)

Ton opinion