JO de Vancouver: Le curling pour récolter des médailles
Actualisé

JO de VancouverLe curling pour récolter des médailles

Le curling est l'un des principaux pourvoyeurs de médailles olympiques pour la Suisse depuis son apparition au programme des JO en 1994.

Les équipes emmenées par Mirjam Ott et Markus Eggler tenteront de faire respecter la tradition à Vancouver, où la concurrence s'annonce cependant rude.

Les deux formations helvétiques vivront certainement la plus belle compétition de leur carrière en Colombie britannique. Le curling ne peut en effet trouver plus bel écrin qu'une patinoire canadienne: ce sport est l'un des plus populaires au Canada, où l'on dénombre plus d'un million d'adeptes.

Quatre médailles sur cinq possibles

Mirjam Ott et Markus Eggler, qui ont tous deux décroché une médaille d'argent dans les récentes joutes continentales, abordent ce rendez-vous avec une certaine pression. Les formations helvétiques ont réalisé un quasi sans-faute dans les tournois olympiques: sur les cinq équipes engagées jusque-là, quatre sont rentrées en Suisse avec une breloque dans leurs bagages. Patrick Hürlimann avait conquis l'or en 1998, Luzia Ebnöther l'argent et Andreas Schwaller le bronze en 2002, alors que Mirjam Ott elle-même s'était parée d'argent il y a quatre ans à Turin.

La skip du CC Davos peut d'ailleurs se targuer d'être la seule athlète à avoir remporté plus d'une médaille olympique - hommes et femmes confondus - en curling, elle qui faisait partie de l'équipe de Luzia Ebnöther à Salt Lake City. La passe de trois s'annonce cependant difficile à réaliser pour Mirjam Ott (38 ans), dont le sang-froid n'est pas la principale qualité: Canadiennes et Suédoises seront comme toujours très affûtées alors que la Chine, championne du monde en titre, le Japon et l'Allemande, tenante du titre européen, aligneront également des formations ambitieuses.

La pression sur Kevin Martin

Côté masculin, les principaux favoris seront bien évidemment les Canadiens. Le skip Kevin Martin et ses partenaires se méfieront avant tout des Etats-Unis, des champions d'Europe suédois et de la formation de Bâle Regio. La pression sera grande sur les épaules de Kevin Martin: il a représenté son pays à cinq reprises dans une compétition majeure depuis 1991, avec un seul titre à la clé (Mondial 2008). Personne ne lui pardonnerait la perte d'un titre conquis en 2006 par le maître Russ Howard.

Médaillé de bronze en 2002 au sein de l'équipe d'Andreas Schwaller, Markus Eggler (40 ans) peut rêver d'exploit pour ses premiers JO en tant que skip. Son équipe de Bâle Regio, qui évolue dans la même composition depuis 2006, semble avoir enfin trouvé la bonne carburation depuis que Ralph Stöckli - qui était rentré bredouille de Turin - a cédé la place de skip l'automne dernier. Le quatuor helvétique avait fait forte impression lors des Européens d'Aberdeen, ne s'inclinant que face à une remarquable équipe de Suède en finale. De quoi afficher une belle confiance.

(ats)

Ton opinion