Le dalaï lama «citoyen d'honneur» de Paris
Actualisé

Le dalaï lama «citoyen d'honneur» de Paris

La ville de Paris a fait «citoyens d'honneur» le dalaï lama et le dissident chinois Hu Jia.

Ces distinctions interviennent dans un contexte tendu entre la France et la Chine après le fiasco de la traversée de la flamme olympique à Paris.

Le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains en exil et prix Nobel de la paix, a été fait «citoyen d'honneur» de la ville de Paris, à la demande du maire socialiste Bertrand Delanoë. Hu Jia (condamné à plus de trois ans de prison) a peu après été honoré de la même distinction, sur proposition du groupe des Verts (écologistes) à la mairie.

De nombreux élus parisiens n'ont pas pris part au vote sur le dalaï lama dont les membres de l'UMP (droite au pouvoir), hostiles à cette décision, mais également l'un des adjoints socialistes du maire, Christophe Girard.

«Je n'en veux pas à ceux de mes amis qui ne partagent pas mon sentiment», a indiqué M. Delanoë.

Bonne conscience et cynisme

«Entre la bonne conscience et le cynisme, il y a l'expression résolue de convictions avec un sentiment fraternel pour le peuple chinois, sans aucune agressivité mais avec la détermination de nos convictions», a fait valoir le maire.

«Dans plein de circonstances j'ai été amené à soutenir des opposants dans des pays victimes d'un respect insuffisant des droits de l'homme. Cela a toujours contribué à faire avancer les causes», a-t-il dit.

Calmer le jeu

Le président français Nicolas Sarkozy n'a pas exclu de ne pas participer à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin cet été après des émeutes meurtrières au Tibet, appelant la Chine à la reprise du dialogue avec le dalaï lama.

M. Sarkozy s'efforce toutefois de calmer le jeu vis-à-vis de Pékin et a envoyé en Chine pas moins de trois personnalités dont son conseiller diplomatique Jean-David Levitte. Des protestations anti-françaises ont eu lieu en Chine lundi pour la troisième journée consécutive. (ats)

Ton opinion