Actualisé

Le Dalaï Lama décoré aux Etats-Unis

Le leader spirituel bouddhiste du Tibet doit recevoir la plus haute décoration civile du Congrès. Ce qui fâche très fort la Chine.

Pékin a fait savoir que cette cérémonie ferait «beaucoup de tort» aux relations sino-américaines.

La Maison Blanche a tenté mardi de minimiser la portée de la rencontre privée de George W. Bush avec le Dalaï Lama, à laquelle les médias n'ont pas été conviés. Aucune déclaration n'a été faite, et aucune photographie n'a été diffusée, contrairement aux habitudes de la présidence américaine.

L'administration semblait vouloir ménager Pékin en limitant les échos de la visite du Dalaï Lama, que la Chine considère comme un séparatiste. Mais M. Bush sera bien présent mercredi aux côté des plus importants parlementaires américains lorsqu'il recevra la prestigieuse Médaille d'Or du Congrès.

Liu Jianchao, porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, a dit l'espoir de Pékin que les Etats-Unis «corrigent leurs erreurs» et «cessent d'interférer dans les affaires intérieures de la Chine», alors que le ministre des Affaires étrangères lui-même, Yang Jiechi, a de nouveau demandé à Washington d'annuler la cérémonie.

Le journal officiel «China Daily» a estimé dans son éditorial de mercredi que la décoration du Dalaï Lama «jetterait une ombre» sur les relations sino-américaines et que Washington serait «tenue responsable pour les conséquences» de son acte.

De source diplomatique européenne, ont indiquait mardi que la Chine avait décidé de protester en annulant sa venue à une réunion du groupe des Six sur le nucléaire iranien qui devait avoir lieu mercredi à Berlin.

Le porte-parole de M. Bush Tony Fratto a déclaré mardi que les Etats-Unis comprennent le mécontentement de la Chine, mais que le président américain a toujours participé à ce genre de cérémonies et a déjà rencontré le Dalaï Lama à plusieurs reprises.

De son côté, le leader tibétain a dit ne pas être surpris des réactions chinoises.

«Cela se passe à chaque fois», a-t-il déclaré en riant aux journalistes devant son hôtel à Washington.

Aujourd'hui, âgé de 72 ans, le Dalaï Lama a fui en Inde lors du soulèvement manqué de 1959 contre l'occupation chinoise du Tibet. Le chef spirituel des bouddhistes tibétains reste très populaire au Tibet et respecté dans le monde. Accusé par Pékin de militer pour l'indépendance du Tibet, il dit souhaiter aujourd'hui une autonomie du territoire himalayen. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!