Le danger ne vient pas des armes
Actualisé

Le danger ne vient pas des armes

Les militaires suisses devraient à l'avenir continuer à avoir leur arme de service à la maison.

Le conseiller fédéral Samuel Schmid ne souhaite pas changer la pratique en vigueur. «L'armée n'est pas responsable des maux de la société», a-t-il déclaré dans un entretien publié samedi dans le Tages-Anzeiger.

«Une personne qui veut mettre fin à ses jours ou qui veut tuer quelqu'un trouvera toujours le moyen de le faire», a-t-il poursuivi en précisant que «le nombre élevé de suicides enregistré doit se combattre à la racine: au bout du compte, chaque membre de la société porte une part de responsabilité».

Selon une étude de l'Université de Zurich publiée mardi, chaque jour une personne met volontairement fin à ses jours avec une arme à feu en Suisse.

(ats)

Ton opinion