Actualisé 21.12.2016 à 11:24

Arc jurassien

Le début 2017 s'annonce difficile pour les sociétés

Les perspectives pour le premier trimestre sont moroses pour les entreprises de l'Arc jurassien.

DR/Photo d'illustration

Volume d'affaires trop bas, marges en délitement et capacités d'investissements réduites: tels sont les constats de la Chambre d'économie publique du Jura bernois (CEP) dans son dernier baromètre, publié mercredi.

«La situation du système de production régional s'aggrave», remarque Patrick Linder, directeur de la CEP, cité dans un communiqué. Si les prévisions d'entrées de commandes semblent stabilisées pour le premier trimestre 2017, tant pour les petites (moins de 50 employés) que les plus grandes entreprises, le volume demeure toutefois insuffisant.

Ce sous-régime du système de production régional accentue nettement la difficulté à maintenir des marges. Et celles-ci ont déjà été compressées par la force du franc et ses conséquences indirectes. La possibilité de générer du profit se restreint pour une nette majorité des entreprises, particulièrement les plus petites.

Difficultés horlogères

Les anticipations en matière de résultats financiers restent mauvaises et laissent entrevoir une année 2017 difficile, prévoit la CEP. D'autant plus que les trésoreries ont déjà été fortement engagées pour le maintien de l'exercice 2016. La prolongation de cette situation menace donc d'occasionner des dégâts en termes de compétences, de places de travail, voire d'existence d'entreprises.

Des inquiétudes se dessinent aussi en matière d'investissements. Si les grandes entités parviennent à préserver leurs possibilités d'investir et d'évoluer, les plus petites unités sont durement impactées dans ce domaine et affichent des prévisions alarmistes au niveau de leurs capacités pour le début 2017.

Les difficultés de l'horlogerie - 17e mois de recul dans les exportations et absence d'embellie confirmée pour le premier semestre 2017 - pèsent également sur les entreprises de la région. Le choc s'amplifie en direction des sous-traitants, fournisseurs spécialisés et fournisseurs de technologies. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!