Actualisé 19.09.2019 à 12:06

SuisseLe début de l'école de recrues ne sera pas adapté

Le National a enterré une motion du Conseil des Etats qui demandait que le début de l'école coïncide avec la fin des contrats d'apprentissage.

Rien ne change donc pour les futures recrues.

Rien ne change donc pour les futures recrues.

Keystone

Le début de l'école de recrues ne coïncidera pas avec la fin des contrats d'apprentissage. Le Conseil national a enterré jeudi par 97 voix contre 66 une motion du Conseil des Etats en ce sens.

Le texte avait été déposé par Erich Ettlin (PDC/OW). Avec la mise en place du développement de l'armée, il n'y aura plus que deux écoles de recrues. Le début de celle d'été a été avancé afin que les étudiants des hautes écoles ne ratent pas le début de leurs cours. Mais elle commencera quand les apprentis sont sur la dernière ligne droite de leur apprentissage, a critiqué David Zuberbühler (UDC/AR) au nom de la minorité.

Apprentis et formateurs perdent un temps précieux. Les apprentissages deviennent moins attrayants alors que 80% des futures recrues sont titulaires d'un diplôme professionnel. Dérangé par le fait que l'armée trouve des compromis avec les académiciens, M.Zuberbühuler voulait qu'elle s'adapte aux entreprises qui forment des apprentis.

La conseillère fédérale Viola Amherd a précisé que la convention avec swissuniversities ne concerne pas que les académiciens, mais aussi les élèves des écoles professionnelles. Pour 2020, le début de l'école de recrues sera déplacé d'une semaine en été.

Elle commence lorsque la majorité des apprentis ont fini leurs examens. Le mois de juillet est plus calme et de nombreux travailleurs prennent des vacances. Les conséquences d'un déplacement seraient minimes, a précisé Pierre-Alain Fridez (PS/JU) au nom de la commission. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!