Royaume-Uni - Le décès du prince Philip, coup dur pour une reine déjà éprouvée
Publié

Royaume-UniLe décès du prince Philip, coup dur pour une reine déjà éprouvée

La mort de l’époux d’Elizabeth II vient porter un nouveau coup dur à la famille royale, déjà ébranlée par les critiques de Harry et les amitiés douteuses d’Andrew.

Les Anglais pleurent le prince Philip décédé à 99 ans

Le décès vendredi du prince Philip est un coup particulièrement dur pour la reine Elizabeth II, déjà éprouvée par plusieurs crises familiales ces derniers temps.

La reine Elizabeth II a perdu son époux depuis plus de 70 ans et un homme dont elle était tombée amoureuse adolescente.

La reine Elizabeth II a perdu son époux depuis plus de 70 ans et un homme dont elle était tombée amoureuse adolescente.

REUTERS

Avec le décès du prince Philip, Elizabeth II a perdu celui qui était son époux depuis plus de 70 ans et un homme dont elle était tombée amoureuse adolescente.

Pour elle, il a renoncé aux titres qu’il avait reçus à la naissance, pris la nationalité britannique et adopté le nom – anglicisé – de sa mère, Mountbatten.

Le superbe hommage de l’abbaye de Westminster

A ses côtés, il a accompli des milliers d’engagements publics jusqu’à sa retraite en 2017. Un dévouement auquel Elizabeth II avait rendu hommage, confiant publiquement qu’il avait été sa «force» et son «soutien».

La monarque et cheffe d’Etat, qui aura 95 ans le 21 avril, doit désormais affronter seule les crises qui ébranlent la famille royale britannique.

Les critiques de Harry

Non seulement le petit-fils de la reine, le prince Harry, et son épouse Meghan se sont mis en retrait de la famille royale depuis un an, mais ils n’ont pas été tendres envers elle.

Installé aux Etats-Unis, le couple a accordé le 7 mars sur CBS un entretien à Oprah Winfrey consacré à son exil fracassant. Meghan a affirmé n’avoir reçu de la famille royale aucun soutien psychologique malgré ses idées suicidaires.

Pensées suicidaires, racisme et dénigrement: Meghan se livre

Pire, l’ex-actrice métisse et son époux ont affirmé qu’un membre non identifié de la famille royale s’était interrogé sur la couleur de peau qu’aurait leur fils Archie, avant sa naissance.

Ces accusations ont relancé un vif débat sur le racisme au Royaume-Uni, alimenté par les manifestations Black Lives Matter l’an dernier.

Dans un court communiqué, la reine avait assuré prendre «très au sérieux» ces accusations tout en prévenant qu’elle les traiterait «en privé». En soulignant que les «souvenirs peuvent varier», elle avait suggéré qu’elle ne prenait pas ces déclarations pour argent comptant.

Les amitiés douteuses d’Andrew

Le prince Andrew, deuxième fils de la reine, a été contraint de se retirer de la vie publique en raison de son amitié avec le défunt milliardaire américain Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures.

Une Américaine, Virginia Roberts, épouse Giuffre, affirme avoir été forcée d’avoir des relations sexuelles avec le prince alors qu’elle était mineure et sous l’emprise d’Epstein.

Le prince a tenté de se défendre en donnant une interview à la BBC en novembre 2019 qui a viré au fiasco: il a défendu son amitié avec Epstein sans manifester la moindre compassion pour ses victimes, tout en se livrant à des dénégations peu convaincantes sur sa relation avec Virginia Roberts.

Lâché par des entreprises et universités avec lesquelles il collaborait, il a été forcé depuis de faire profil bas et n’exerce plus de fonctions publiques.

(AFPE)

Ton opinion