Voile: Le défi néo-zélandais n’est plus qu’à une victoire du sacre
Publié

VoileLe défi néo-zélandais n’est plus qu’à une victoire du sacre

Coupe de l’America: «Team New Zealand» mène 6-3 face à «Luna Rossa». La deuxième régate de ce mardi a été reportée à mercredi, le vent ayant tourné.

Les membres de «Team New Zealand» devront encore patienter avant de célébrer une quatrième victoire dans la Coupe de l’America.

Les membres de «Team New Zealand» devront encore patienter avant de célébrer une quatrième victoire dans la Coupe de l’America.

AFP

Le tenant néo-zélandais de la Coupe de l’America n’est plus qu’à une manche de conserver la mythique Aiguière d’argent après une nouvelle victoire, ce mardi, contre le défi italien. Mais il devra patienter jusque mercredi pour un éventuel sacre.

Sur son plan d’eau d’Auckland, «Team New Zealand» s’est imposé mardi, lors d’une régate particulièrement disputée pour porter son avance à 6-3 dans la mythique épreuve qui se joue en sept manches gagnantes. Un changement de vent avant la dixième manche a cependant convaincu les organisateurs de la reporter à mercredi.

«Nous en restons là pour la journée. La brise a complètement tourné à gauche et nous ne pourrons pas redisposer le parcours dans les temps», a annoncé dans un communiqué le comité de course.

Les fans dans l’attente

Ce report entretient le suspense pour les dizaines de milliers de fans massés sur le port d’Auckland et qui espéraient que le match serait plié dès mardi. En attendant, ils ont été gratifiés d’une spectaculaire bagarre mardi dans des vents instables, avec pas moins de cinq changements d’équipages en tête de course.

«Luna Rossa», qui avait longtemps mené les débats, a vu la victoire s’envoler en raison d’une bascule de vent défavorable alors que les deux monocoques se trouvaient sur les bords opposés du plan d’eau. Les Néo-Zélandais ont finalement franchi la ligne d’arrivée avec 30 secondes d’avance.

«Douloureux»

«Cette manche a été serrée, a reconnu le barreur néo-zélandais Peter Burling. Nous allons devoir naviguer aussi bien lors de la prochaine.»

Le co-barreur de «Luna Rossa» Francesco Bruni ne cachait pas sa déception, mais refusait de se laisser abattre: «Malheureusement, c’est douloureux, mais il faut garder la tête haute et continuer de se battre, a dit le marin sicilien. Nous n’avons pas réussi tous nos virements et avons raté une occasion.»

Si les Néo-Zélandais sont à une victoire du titre, «Luna Rossa» doit gagner les quatre dernières manches pour soulever la Coupe de l’America. Les Kiwis avaient entamé la compétition en position de favoris mais les Italiens leur ont donné du fil à retordre. Le score était même samedi de 3-3, avant que les Néo-Zélandais ne prennent le large.

«Team New Zealand» aurait cependant tort de considérer la victoire acquise. En 2013, alors qu’ils menaient 8-1 contre les Américains d’Oracle à San Francisco, les Néo-Zélandais s’étaient finalement inclinés 9-8 lors d’un des plus retentissants come-backs de l’histoire du sport. Le barreur d’«Oracle» était alors l’Australien Jimmy Spithill, qui n’est autre que… le co-barreur du défi italien cette année.

«Team New Zealand» a déjà remporté trois fois la Coupe de l’America (1995, 2000, 2017), tandis que les Italiens tentent de devenir la deuxième équipe européenne à remporter l’épreuve, après les Suisses d’«Alinghi» en 2003 et 2007.

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires