Actualisé 04.08.2009 à 17:39

Actions UBSLe délai pour la vente des actions de la Confédération est échu

Le délai mis par la Confédération à la vente des actions d'UBS qu'elle détient via un emprunt convertible est échu ce mardi.

Le Département fédéral des finances (DFF) continue pour l'heure à suivre l'évolution du titre de la grande banque à la Bourse.

Avec ce délai qu'elle s'est elle-même imposé, la Confédération a voulu soutenir la dernière levée de capitaux à hauteur de 3,8 milliards de francs d'UBS. Cette mesure se voulait un signal aux investisseurs qui prenaient part à cette augmentation de capital, et a facilité à UBS le placement de ses titres.

Initialement, l'Etat avait un délai de six mois, soit jusqu'au 9 juin dernier, à partir duquel il aurait pu convertir son emprunt de 6 milliards de francs et revendre les actions ainsi obtenues, ou tout simplement revendre l'emprunt.

Le DFF continue pour l'heure à observer attentivement et de concert avec l'autorité de surveillance des marchés Finma ainsi qu'avec la Banque nationale suisse le situation et l'évolution du titre en Bourse, a dit mardi à l'ATS Roland Meier, porte-parole du département.

De son côté, le patron d'UBS estime que la Confédération devrait céder ses actions UBS d'ici à la fin de l'année. Oswald Grübel ne dispose toutefois d'aucune indication à ce sujet, a-t-il affirmé dans une interview parue sur le site du «Wall Street Journal».

L'objectif premier de la Confédération reste de récupérer les 6 milliards de francs prêtés à la banque. Quand et comment l'emprunt sera éventuellement converti en actions ou replacé reste pour l'heure ouvert.

Les partis bourgeois UDC, PDC et PRD veulent que la Confédération se dégage aussi rapidement que possible de son engagement auprès d'UBS, sans pour autant donner dans la précipitation. Le PS préférerait pour sa part que l'Etat reste actionnaire de la banque à long terme aussi.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!