Etats-Unis: Le Delaware meilleur que la Suisse en secret bancaire
Actualisé

Etats-UnisLe Delaware meilleur que la Suisse en secret bancaire

Le petit Etat américain du Delaware est la place financière la plus opaque du monde, selon une étude publiée samedi par une organisation militant pour davantage de justice fiscale.

Mais la Suisse s'inscrit quand même à un troisième rang peu enviable.

Une équipe de scientifiques et d'experts financiers a ainsi comparé 60 juridictions. Résultat: le Delaware arrive en tête des places financières les plus secrètes, devant le Luxembourg et la Suisse, suivis des Iles Caimans et du Royaume-Uni, d'après le Réseau international pour la justice fiscale (Tax Justice Network), qui présentait pour la première fois son indice d'opacité financière.

«Pendant que les Etats-Unis s'agitent et clament "Oh, pas bien, méchantes banques suisses", les Etats-Unis font exactement la même chose en ce qui concerne les titulaires de comptes bancaires non résidents», a déclaré Sarah Lewis, directrice générale de l'organisation.

Depuis un an et l'éclatement de la crise financière internationale, la Suisse a été érigée en symbole du secret bancaire. Les Etats-Unis ont poursuivi l'UBS, qui a dû s'acquitter d'une amende de 780 millions de dollars pour mettre fin à la procédure et admettre qu'elle avait favorisé l'évasion fiscale d'Américains.

Profits pas imposés

Le petit Etat côtier du Delaware s'avère particulièrement attractif parce que les profits réalisés en dehors de son territoire n'y sont pas imposés et parce qu'il requiert pas de présence physique d'une entreprise, selon l'étude.

D'après l'organisation, l'UBS et le Credit Suisse auraient environ 200 filiales à elles deux dans cet Etat.

Environ 700 000 entités sont enregistrées dans le Delaware, dont la moitié seulement font publiquement commerce aux Etats-Unis, selon Tax Justice Network.

Reste que si l'Etat du Delaware est particulièrement montré du doigt, «il n'y a pas de quoi être fier de la position de la Suisse», relèvent dans un communiqué commun la Déclaration de Berne et Alliance Sud, qui sont les membres fondateurs de Tax Justice Network.

«La Suisse doit comprendre cet indice à la fois comme un encouragement à s'engager à l'échelle internationale en faveur d'une transparence accrue des places financières et comme une raison supplémentaire de poursuivre l'effort qu'elle a commencé», selon Mark Herkenrath, expert financier auprès d'Alliance Sud, cité dans le communiqué.

Plus sévère que l'OCDE

Le classement est établi à partir d'un couplage de données relatives aux activités offshore et aux informations sur les bénéficiaires des comptes obtenues par les juridictions, ainsi que leur degré de coopération lorsqu'elles sont sollicitées pour communiquer ces informations.

«Cet instrument de mesure de l'opacité financière et fiscale se différencie nettement des conclusions de l'OCDE, relève le communiqué d'Alliance Sud et de la Déclaration de Berne.

«Si, pour des raisons qui relèvent avant tout du calcul politique ou parce qu'il ne s'agit pas d'Etats souverains, des places financières aussi importantes que le Delaware, le Nevada ou Londres ne figurent pas sur les listes noire ou grise de l'OCDE, l'indice d'opacité financière, lui, en tient compte» (ats)

Ton opinion