Affaire Hildebrand: Le dénonciateur de Sarasin inculpé
Actualisé

Affaire HildebrandLe dénonciateur de Sarasin inculpé

L'ex-employé de la banque Sarasin qui a livré les relevés de compte de Philipp Hildebrand a été formellement inculpé jeudi. Le président de la BNS n'est lui, pour l'heure, pas inquiété.

Le Ministère public zurichois a ouvert jeudi une enquête pénale contre l'ex-employé de la banque Sarasin pour violation de la loi fédérale sur les banques. Cet informaticien âgé de 39 ans s'était dénoncé auprès de la police cantonale de Zurich après avoir remis à un avocat des documents bancaires concernant les comptes de la famille du président de la BNS, Philipp Hildebrand, précise le Parquet dans un communiqué.

Le collaborateur de la banque Sarasin a déclaré qu'il avait remis ces documents concernant des transactions en devises de la famille Hildebrand à un avocat proche de l'UDC. Ce dernier avait par la suite arrangé une rencontre avec Christoph Blocher, qui a eu lieu le 11 novembre dernier.

Le collaborateur s'était dénoncé à la police le 1er janvier 2012. Il a été licencié avec effet immédiat. Philipp Hildebrand a aussitôt été informé par la banque. La banque s'était excusée auprès de ses clients pour cet acte «inacceptable» et elle avait condamné fermement l'utilisation illicite de données bancaires confidentielles à des fins politiques.

Le Ministère public précise que la présomption d'innocence prévaut.

Pas d'enquête pénale contre le président de la BNS

Le Ministère public zurichois exclut pour l'heure l'ouverture d'une enquête pénale contre Philipp Hildebrand. Aucun soupçon de délit d'initié ne pèse sur le président de la BNS, estime l'autorité d'enquête qui poursuit en revanche son délateur pour violation de la loi sur les banques.

Le passage du code pénal qui se rapporte au délit n'initié ne concerne pas les transactions dans le domaine des devises, explique jeudi à l'ats le procureur général Martin Bürgisser. Seules les transactions boursières touchant aux actions et aux titres sont concernées.

Transactions de M. Hildebrand

Un ex-employé de la Banque Sarasin accuse Philipp Hildebrand d'avoir réglé entre mars et octobre 2011 plusieurs achats et ventes de dollars et euros à travers la bourse de devises Forex. Un relevé de compte concordant, fourni par le délateur, a été publié jeudi par le magazine «Weltwoche».

Le président de la Banque nationale suisse (BNS) a acheté des dollars et des euros avant l'instauration du taux plancher de 1,20 franc pour un euro et les a revendus après. La mesure prise par la BNS a eu pour effet d'affaiblir le franc suisse et de faire remonter la valeur des devises, euro et dollar compris.

(ats/ap)

Christoph Blocher sort du bois

Christoph Blocher sort du bois dans l'affaire du président de la Banque nationale suisse (BNS). Le conseiller national zurichois et vice-président de l'UDC a annoncé jeudi qu'il s'exprimerait devant les médias vendredi à Rorschach (SG).

Selon différentes sources, c'est Christoph Blocher qui a informé le 15 décembre Micheline Calmy-Rey des opérations de change de Philipp Hildebrand. Des relevés de compte du président de la BNS avaient été remis quelques semaines plus tôt à un avocat proche de l'UDC par un employé de la banque Sarasin, mis en examen jeudi pour infraction à la loi sur les banques, qui s'était lui-même dénoncé à la police le 1er janvier.

Christoph Blocher ne s'est pas exprimé tout de suite, laissant le soin à son porte-parole Livio Zanolari de répondre dimanche à l'ats qu'il ne prendrait pas position. Interrogé sur l'affaire lundi en marge d'une manifestation à laquelle il participait à Niederglatt (ZH), Christoph Blocher a déclaré qu'il «n'en sait rien». Il n'a pas vu les reproches à son encontre dans la presse.

Et le vice-président de l'UDC d'ajouter au micro de la télévision publique alémanique SF: «il y a un temps pour se taire et un temps pour causer. Dans cette affaire, c'est maintenant le temps pour moi de me taire». Le temps est apparemment venu pour lui de parler. Ce jeudi déjà, «TeleZüri» venant d'annoncer dans un communiqué qu'elle diffuserait en début de soirée une interview du milliardaire zurichois.

Ton opinion