01.06.2015 à 15:56

AngleterreLe dentiste? Jamais! Elle préférait la Super Glue

Terrorisée par le dentiste, une quadragénaire a passé une dizaine d'années à recoller elle-même ses dents. Elle a fini par en payer le prix fort.

de
joc

Aller chez le dentiste? Hors de question pour Angie Barlow. La mort de sa mère, atteinte d'un cancer de la gorge, a laissé un souvenir traumatisant à la Britannique, aujourd'hui âgée de 48 ans. «Elle devait se faire retirer une dent, et c'est comme cela qu'ils ont découvert qu'elle avait le cancer», confie Angie, qui depuis lors, refusait catégoriquement de prendre un quelconque rendez-vous chez le dentiste.

Pourtant, cette dog-sitter domiciliée à Altrincham en aurait eu bien besoin. A force de fumer, la quadragénaire a endommagé ses dents, certaines finissant pas tomber. Mais au lieu de s'adresser à un professionnel, Angie faisait avec les moyens du bord: «Lorsqu'une dent tombait, je mettais juste un peu de Super Glue et j'essayais de la maintenir en place pour pouvoir la garder, histoire que je n'aie pas de trou entre mes dents», explique la Britannique au «Daily Mail».

Elle ne sortait plus de chez elle

Angie a recouru à ce «traitement» pendant plus de dix ans. Et les produits toxiques contenus dans la colle ont fait de sérieux dégâts: le 90% des os supportant ses dents et sa mâchoire supérieure a tout bonnement disparu. Embarrassée par l'aspect terrifiant de son sourire, la quadragénaire ne sortait quasiment plus de chez elle. «J'étais même gênée de m'asseoir avec mon fils et d'avoir une conversation avec lui», confie la Britannique.

Angie a finalement dû se rendre à l'évidence et appeler des dentistes à l'aide. Elle a été contrainte de dépenser la totalité de ses économies pour se reconstruire un sourire. Pendant l'opération, 11 de ses dents du haut ont été extraites et six clous en titane ont été insérés dans sa mâchoire accompagnés de 12 nouvelles dents fixées de manière permanente. Une nouvelle vie commence pour Angie: «C'est formidable, je me sens extraordinairement bien, et je n'ai plus à cacher mon sourire», se félicite la Britannique, qui a bien compris la leçon.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!