Le Denver de Nikola Jokic terrasse les Lakers d’Anthony Davis

Publié

BasketballLe Denver de Nikola Jokic terrasse les Lakers d’Anthony Davis

Portés par un nouveau récital de leur pivot star, les Nuggets ont dominé les Lakers d’un grand Anthony Davis (132-126) dans l’acte I de la finale de la Conférence Ouest en NBA.

Nikola Jokic (34 points, 21 rebonds, 14 passes), à gauche, et Anthony Davis (40 points, 10 rebonds), à droite, se sont livré un duel épique.

Nikola Jokic (34 points, 21 rebonds, 14 passes), à gauche, et Anthony Davis (40 points, 10 rebonds), à droite, se sont livré un duel épique.

Imago

Nikola Jokic, auteur d'un triple-double à 34 points et décisif dans les dernières secondes, a guidé les Nuggets vers la victoire contre les Lakers (132-126), passés près d'une remontée fantastique dans le premier acte - haletant - de la finale de la Conférence Ouest en NBA, dans la nuit de mardi à mercredi.

Longtemps, Denver a cru s'acheminer vers un succès autoritaire et sans conteste à domicile, comptant jusqu'à 21 unités d'avance dans le deuxième quart-temps. Mais Los Angeles a ensuite su refaire surface dans le sillage d'Anthony Davis, qui a livré un duel dantesque avec le Serbe en réussissant 40 points (à 14/23 aux tirs, 10 rebonds). «En première période, nous étions vraiment bons, nous contrôlions le jeu, nous contrôlions tout, le rythme, la défense... Et dans la suivante, nous avons perdu le contrôle et le calme avec», a commenté Nikola Jokic, double MVP (2021, 2022). «Nous savions qu'ils pourraient revenir (ndlr: au score), c'est une équipe difficile à jouer. Mais que vous gagniez d'un point ou de vingt en play-offs, cela n'a pas d'importance, une victoire est une victoire», a-t-il ajouté.

Deux images fortes ont symbolisé son face-à-face de haute volée avec Davis. D'abord quand il a planté, au nez et à la barbe de son rival, qui en a souri de dépit, son troisième panier à trois points du soir (100%), au buzzer du troisième quart-temps.

Ensuite, quand l'intérieur des Lakers l'a contré férocement dans le «money time», initiant un court passage à vide du Serbe qui a ensuite perdu un ballon en faisant une mauvaise passe et a raté un tir près du cercle, chose inhabituelle pour lui.

Jokic devant James et Robertson

Mais c'est bien le «Joker» qui a évité à Denver une grosse déconvenue, en réussissant quatre lancers francs cruciaux dans les 26 dernières secondes avec, entre-temps, une interception aux dépens de LeBron James, alors que les Lakers étaient revenus à une possession d'écart (129-126).

«LBJ» n'a en rien démérité dans cette rencontre, abattant encore un boulot monstre à 38 ans, puisqu'il a frôlé un triple-double (26 points, 12 rebonds, 9 passes). Austin Reaves, révélation de la saison chez les Californiens, s’est également distingué (23 points) avec notamment deux paniers primés successifs qui ont contribué à rendre les Nuggets bien moins sereins. 

En parlant de triple-double, celui réussi par Jokic fait de lui le leader dans l'histoire, à au moins 30 points, 15 rebonds et 10 passes en play-off, avec désormais quatre à son actif. Soit un de plus que… «King» James et Oscar Robertson. Le Serbe a, comme souvent, trouvé de précieux relais en attaque. À commencer par Jamal Murray, auteur de 31 points, Kentavious Caldwell-Pope – ancien de la maison Lakers - en ajoutant 23.

Sérénité à Denver

Les Lakers, qui mènent 3-0 historiquement dans leurs face-à-face avec les Nuggets en finale de Conférence, ont bien vu que leurs adversaires, pas premiers de la saison régulière pour rien à l'Ouest, sont d'un autre acabit. En témoigne leur capacité à tenir le cap malgré le come-back qui leur pendait au nez. «Beaucoup de nos joueurs ont l'habitude de se battre, car nous avons joué un grand nombre de matches serrés cette saison. Il n'y pas eu de panique, il y a eu de la sérénité. Nos gars se sont regardés et ont compris ce qu'il fallait faire pour conclure», s'est félicité l'entraîneur Michael Malone. Et d'ajouter: «Nous savons que gagner la deuxième rencontre sera encore plus difficile, mais je pense que nous serons meilleurs».

«Nous allons regarder la vidéo et voir ce que nous devons corriger, voir aussi ce qui a fonctionné. Il n'y a aucun doute dans mon esprit que nous serons prêts pour la deuxième manche», a affirmé de son côté Darvin Ham, coach des Lakers.

Rendez-vous est pris jeudi, toujours dans le Colorado.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires