Actualisé 03.05.2011 à 09:43

France

Le député PS Patrick Roy a tiré sa révérence

Le député socialiste français Patrick Roy a perdu sa dernière bataille contre le cancer. L'homme avait 53 ans.

Patrick Roy était revenu à l'Assemblée nationale il y a quelques semaines.

Patrick Roy était revenu à l'Assemblée nationale il y a quelques semaines.

Le député socialiste du Nord Patrick Roy, qui luttait contre un cancer depuis plusieurs mois, est décédé, a-t-on appris mardi auprès du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Une minute de silence sera respectée à 15h, en ouverture de la séance de questions au gouvernement.

Dans un communiqué, le chef de file des députés PS Jean-Marc Ayrault précise que Patrick Roy «vient de s'éteindre». «C'est pour nous tous, sa famille, ses amis, ses proches, un immense chagrin. Nous avons accompagné son combat contre le cancer. Ses doutes, ses espoirs, son immense courage contre la douleur et l'affaiblissement qui lui a valu l'estime et l'amitié sur tous les bancs de l'Assemblée nationale», souligne le député-maire de Nantes.

Jean-Marc Ayrault rappelle que M. Roy, qui était atteint d'un cancer des voies digestives, avait «choisi de rendre public sa maladie parce qu'il jugeait que c'était la première honnêteté qu'il devait à ses électeurs mais aussi parce que c'était sa manière à lui d'aider tous les malades en montrant qu'il n'y a jamais de cause perdue».

Mort d'un cancer

Né le 30 août 1957 à Denain (Nord), Patrick Roy était marié et père d'un enfant. Cet ancien instituteur, qui jouait dans un groupe de rock, avait été élu député du Nord en 2002 et maire de Denain en mars 2008. Patrick Roy était membre de la commission des Affaires culturelles et de l'éducation et président du groupe d'études sur l'amiante.

En novembre dernier, il avait annoncé sur son site Internet avoir entamé une chimiothérapie en raison d'un cancer des voies digestives, précisant que ce traitement allait l'éloigner pendant quelques mois de la scène publique.

Connu pour ses vestes rouges et ses interventions intempestives à l'Assemblée nationale, il avait retrouvé les bancs de l'hémicycle en mars dernier. Il avait été chaleureusement applaudi par les élus de tous bords à son retour après plusieurs mois d'absence.

Hommage mardi

Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer dit avoir «appris (...) avec une immense émotion et une profonde tristesse le décès de Patrick Roy». «Nous perdons un collègue et un ami dont l'engagement politique et les grandes qualités de courage, d'humanité et de générosité qu'il a démontrées face à la maladie constituent une espérance pour tous ceux qui affrontent une telle épreuve et un exemple pour nous tous», souligne-t-il dans un communiqué, précisant qu'«aujourd'hui, l'Assemblée nationale est en deuil».

Il ajoute qu'un hommage lui sera rendu, avec une minute de silence, ce mardi à 15h, à l'ouverture de la séance de questions au gouvernement à l'assemblée.

Pour le président de la République Nicolas Sarkozy, Patrick Roy «laissera l'image d'un homme sincère et entier au service de ses concitoyens et toujours resté fidèle à ses goûts et ses passions». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!