Hockey - LNA: Le derby lémanique d'ouverture pour Genève
Actualisé

Hockey - LNALe derby lémanique d'ouverture pour Genève

Le coup d'envoi de la saison 2016-2017 de hockey a été marqué par la victoire logique de solides genevois face à une équipe de Lausanne encore un peu tendre.

Cristobal Huet a été très sollicité dès les premières minutes.

Cristobal Huet a été très sollicité dès les premières minutes.

Keystone

Séduisant, Genève-Servette a dominé Lausanne 3-1 aux Vernets en ouverture de la saison de National League. Les Grenat étaient mieux préparés.

Prêt, pro, propre. Genève-Servette a débuté l'exercice 2017-2018 avec les bons réglages. Contrairement à son célèbre aigle Sherkan qui s'est quelque peu perdu dans la patinoire avant de trouver le gant de son maître pour son vol inaugural, le GSHC version Woodcroft a visé juste dès le départ. Si le début de rencontre a semblé plus favorable aux Lausannois, l'ouverture à la marque par Romy à la 8e n'avait rien de scandaleux. Les Genevois ont profité de cette réussite pour accentuer leur pression sur le but des Lions, mais Riat s'est heurté à un Cristobal Huet à son affaire. Censé rejoindre le camp des Washington Capitals, l'attaquant a finalement dû revoir ses plans en raison de l'ouragan Irma qui s'apprête à toucher la Floride, le lieu où devait se tenir le tournoi des rookies NHL.

La deuxième période a permis au LHC d'inscrire un but par Junland (28e), mais ce sont les Aigles qui ont été une fois encore mieux dans leurs patins. Rubin (23e) et Gerbe (31e), sur un power-play déjà bien en place, ont mis à jour les problèmes défensifs de la formation de Dan Ratushny. Unique recrue dans l'arrière-garde vaudoise, Lukas Frick a passé une soirée bien compliquée. Peu à l'aise sur le 2-0 servettien, l'ancien défenseur de Kloten est apparu nerveux. Ses coéquipiers en attaque ont de leur côté fait preuve de maladresse, à l'image de Pesonen et Trutmann en fin de tiers médian.

Un Christophe Bays excellent

«Je crois que tout le monde a vu que nous ne sommes pas bien entrés dans le match, reconnaît l'attaquant vaudois Etienne Froidevaux. Ils ont eu 20 tirs et nous 3 ou 4 dans le premier tiers. Ce n'était pas comme ça qu'on voulait commencer. Ils ont joué plus intelligemment et devant le but. Ils ont un peu changé leur système de jeu, mais ils ont surtout voulu davantage la victoire que nous.» Dans le camp des vainqueurs, Christophe Bays arborait un large sourire. Auteur d'une très bonne performance, le portier genevois s'est fait plaisir: «Remplacer Mayer, c'est clair que c'est de la pression mais on aime ça sinon on irait faire du hockey public. C'est dans ma nature de ne pas stresser, je tiens sûrement ça de mes parents. Ils sont très calmes et ne cherchent pas les emmerdes. Du coup ça peut être une force lorsque l'on est gardien.»

Il n'est bien entendu pas question de tirer un bilan après soixante minutes de championnat et rien ne dit que les vérités du 7 septembre seront celles du mois de mars. Mais ce Genève-Servette-là donne l'impression de travailler durant soixante minutes. Avec un pressing quasi constant sur les Lausannois, les Grenat ont bâti un succès mérité avec cette approche nord-sud qui fait la fierté du hockey canadien depuis près d'un siècle. Quant au LHC, la rentrée des classes s'est faite dans la douleur, comme si le souvenir des vacances était encore bien présent sous les casques des Lions. Gageons que Dan Ratushny saura secouer ses troupes pour le prochain match. Genève se rendra pour sa part vendredi à Fribourg avec la ferme intention de poursuivre sur cette bonne lancée.

Dan Ratushny après la défaite initiale du LHC

L'entraîneur canadien du Lausanne Hockey Club a livré une brève analyse après avoir été battu avec son équipe en ouverture de saison, face à Genève-Servette

(ats)

Ton opinion