Insolite: Le dernier «monolithe mystérieux» de 2020 surgit au Canada
Publié

InsoliteLe dernier «monolithe mystérieux» de 2020 surgit au Canada

Des monolithes ont fait leur apparition partout dans le monde depuis le premier lancé par le collectif The Most Famous Artist mi-novembre en Utah. Le trend fait notamment fureur sur les réseaux sociaux.

Le premier édifice de ce type a été découvert à la mi-novembre sur le sol rouge du désert de l’Utah par des fonctionnaires locaux ébahis qui survolaient la zone pour y recenser les mouflons.

Le premier édifice de ce type a été découvert à la mi-novembre sur le sol rouge du désert de l’Utah par des fonctionnaires locaux ébahis qui survolaient la zone pour y recenser les mouflons.

AFP

Un mystérieux obélisque en métal, similaire à ceux apparus dans le désert de l’Utah et plusieurs pays européens, a été découvert jeudi sur une berge de la ville de Toronto.

Rectangulaire, mesurant près de quatre mètres de hauteur, l’étrange structure a déjà surgi puis disparu ailleurs au Canada, notamment dans les villes de Vancouver (ouest) et Winnipeg (sud) début décembre.

À Toronto, quelques personnes se sont précipitées pour prendre une photo avec l’objet insolite et la partager sur les réseaux sociaux. Sur une image postée vendredi matin sur Instagram, l’objet apparaît vandalisé avec des graffitis tracés à la peinture rouge.

Le premier édifice de ce type a été découvert à la mi-novembre sur le sol rouge du désert de l’Utah par des fonctionnaires locaux ébahis qui survolaient la zone pour y recenser les mouflons.

Les apparitions se sont ensuite succédé à travers le monde, sur une colline en Roumanie, une plage de l’île de Wight, au sud de l’Angleterre, ou encore sur une berge en Pologne, provoquant fascination et curiosité sur Internet.

Certains ont vu une ressemblance avec les monolithes extraterrestres présents dans le film de science-fiction de Stanley Kubrick, «2001, l’Odyssée de l’espace».

Un collectif appelé The Most Famous Artist et basé au Nouveau Mexique a revendiqué la paternité de la structure de l’Utah, mais pas celles des objets découverts en Roumanie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

(AFP)

Ton opinion