Attentats de Paris et Bruxelles: Le détail qui a trahi «l'homme au chapeau»
Publié

Attentats de Paris et BruxellesLe détail qui a trahi «l'homme au chapeau»

Impliqué dans les attaques de Paris et de Bruxelles, Mohamed Abrini a été arrêté en avril dernier. Pendant sa cavale, le terroriste n'a jamais quitté sa montre. Un élément qui n'a pas échappé à la police.

par
joc
Pendant ses 5 mois de cavale, Mohamed Abrini ne s'est jamais séparé de sa montre. Un détail qui aidé la police à identifier le terroriste.

Pendant ses 5 mois de cavale, Mohamed Abrini ne s'est jamais séparé de sa montre. Un détail qui aidé la police à identifier le terroriste.

Mohamed Abrini a été arrêté le 8 avril 2016, un peu plus de deux semaines après les attentats de Bruxelles. Les enquêteurs avaient identifié le Belgo-Marocain comment étant l'homme au chapeau apparaissant sur les images de vidéosurveillance de l'aéroport. D'après les journaux du groupe Sudpresse, c'est un détail bien particulier qui a permis à la police de remonter jusqu'au terroriste: sa montre. Un accessoire qu'il n'a jamais quitté depuis le début de sa cavale.

Les premières images d'Abrini avaient été diffusées le 24 novembre 2015, soit 11 jours après les attentats de Paris. Deux jours avant les attaques, l'homme avait été filmé dans une station service de Ressons (nord de la France) en compagnie de Salah Abdeslam. Le Belgo-Marocain de 31 ans était alors considéré comme «dangereux et probablement armé». C'est lui qui conduira Abdeslam jusqu'à Paris à bord de la Clio noire retrouvée dans le XVIIIe arrondissement le soir des attentats. Sur ces images, Abrini porte une montre de sport noire. Un détail qui le trahira quelques mois plus tard et qui permettra aux enquêteurs de déterminer qu'il est bel et bien l'homme au chapeau.

Déguisements pas suffisants

Pendant ces 5 mois de cavale, Mohamed Abrini a réussi à échapper aux forces de police en se déguisant. Mais il n'a jamais pensé à retirer sa montre. Le 22 mars, l'homme au chapeau est apparu aux côtés de deux kamikazes qui se sont fait exploser dans l'aéroport de Bruxelles. Après les deux explosions, il a pris la fuite et un avis de recherche a été lancé pour le retrouver.

Contrairement à Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, Abrini s'était déguisé, laissant penser aux enquêteurs qu'il ne voulait pas être reconnu. Mais, en se débarrassant de sa veste à capuchon, le terroriste, repéré par des caméras de surveillance, a laissé apparaître sa fameuse montre. Après son arrestation, Abrini a pu être identifié grâce à une technique de reconnaissance faciale utilisée par le FBI. Les derniers doutes quant à l'identité de l'homme au chapeau étaient définitivement écartés.

Ton opinion