Actualisé 18.01.2007 à 18:37

Le deuxième du Tour de France aussi dopé

L'Espagnol Oscar Pereiro, deuxième du Tour de France 2006 derrière Floyd Landis, a été contrôlé positif au salbutamol, affirme le site internet du journal «Le Monde».

Ce produit, souvent utilisé pour traiter l'asthme, est interdit en compétition et hors compétition, précise le site.

Selon «Le Monde», le coureur espagnol a été contrôlé positif (dans les urines) à deux reprises pendant le Tour 2006, le 17 juillet lors de la 14e étape Montélimar-Gap et le 19 juillet à l'issue de la 16e étape Bourg-d'Oisans-La Toussuire. Toujours d'après le journal, l'Union cycliste internationale (UCI) a accordé à Oscar Pereiro une autorisation d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) pour le salbutamol et a classé sans suite son dossier.

L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) estime pour sa part que l'AUT délivrée au coureur de l'équipe Caisse d'Epargne ne possède pas, jusqu'à preuve du contraire, de justification médicale.

Silence et mécontentement

«Le Monde» précise que «depuis août, l'AFLD a envoyé trois courriers en recommandé à l'Espagnol pour qu'il lui transmette les éléments médicaux susceptibles de démontrer que le coureur souffre bien d'une maladie nécessitant l'usage du salbutamol». Jeudi, l'agence n'avait reçu aucune réponse du cycliste. Elle a également demandé en vain à l'UCI de justifier médicalement l'autorisation accordée à Pereiro.

«Nous ne nous contenterons pas d'un dossier administratif», a déclaré au «Monde» Pierre Bordry, le président de l'AFLD. Jeudi 25 janvier, le collège de l'agence doit examiner le cas d'Oscar Pereiro. «Si d'ici là le coureur n'a pas transmis les informations demandées par l'AFLD ou si elles ne convainquent pas ses experts, Pierre Bordry décidera alors d'ouvrir une procédure disciplinaire à son encontre», ajoute «Le Monde» sur son site.

La compétence de l'AFLD valant pour le territoire français, Oscar Pereiro risque de ne pas pouvoir disputer le prochain Tour de France. Il risque aussi d'être dépossédé de sa deuxième place en 2006 si la procédure va à son terme.

Toujours selon le Monde, «six autres cas de coureurs contrôlés positifs lors du Tour 2006, et présentant également des autorisations d'usage à des fins thérapeutiques 'douteuses', seront examinés par l'AFLD, jeudi 25 janvier». Il y aurait parmi eux, des Français dont les noms n'ont pas été révélés, précise le quotidien.

Nouvelle ombre

Cette annonce jette une nouvelle ombre sur la Grande Boucle 2006 après le contrôle positif de l'Américain Floyd Landis, arrivé en jaune sur les Champs-Elysées. Landis avait été contrôlé positif à la téstostérone et avait été officiellement accusé de dopage par l'agence anti-dopage américaine.

A plusieurs reprises, l'Américain, qui a succédé au palmarès à son compatriote Lance Armstrong, a démenti avoir fait usage de substances prohibées. En attendant la fin des procédures, aucun vainqueur n'a été désigné pour la Grande Boucle 2006.

L'Allemand Andreas Klöden avait terminé en troisième position de l'épreuve.

La Fédération espagnole pour sa part ignore tout d'un éventuel contrôle positif d'Oscar Pereiro, a précisé son secrétaire général Eugenio Bermudez. «Nous n'avons reçu aucune notification de la part de l'UCI» sur ce sujet. Nous ignorons si M. Pereiro avait ou non une autorisation thérapeutique», a dit M. Bermudez. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!