Actualisé 26.10.2009 à 18:47

Berne

Le DFAE attaqué par des pirates professionnels

La panne informatique au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) est le fruit de professionnels qui ont attaqué le réseau.

Impossible pour l'heure de savoir quels sont les dommages qu'ont pu commettre leurs virus.

Le département cherche maintenant à savoir si les services ont été endommagés, explique-t-il lundi dans un communiqué. Des informaticiens ont fait les démarches nécessaires pour empêcher que des données puissent être transmises à l'extérieur. Ils ont également rendu impossibles des manipulations de l'infrastructure informatique par des tiers.

«Concrètement, les collaborateurs du DFAE ne peuvent provisoirement plus utiliser internet mais peuvent utiliser le réseau interne», a précisé à l'ATS Georg Farago, porte-parole du DFAE. Un retour à la normale est prévu dans les prochains jours.

Le 22 octobre, des informaticiens du DFAE et de Microsoft ont découvert que le département de Micheline Calmy-Rey était l'objet d'une attaque de virus. Des inconnus ont utilisé un logiciel spécial pour s'introduire dans l'infrastructure informatique du DFAE et obtenir des informations ciblées.

Le porte-parole du département n'a fourni aucun détail sur le type d'informations recherchées par les «hackers». Reste à savoir si des données ont été piratées et si oui lesquelles, selon le communiqué du DFAE.

Trois départements en panne

Vendredi, trois départements fédéraux annonçaient être touchés par une panne informatique: les Départements fédéraux des finances (DFF), de l'intérieur (DFI) et le DFAE.

Lundi soir, la porte-parole adjointe de l'Office fédéral de l'informatique Karolina Kohout a indiqué qu'il n'y avait pas de lien entre ces pannes. Les problèmes du DFF et du DFI n'avaient rien à voir avec ceux du DFAE, a-t-elle précisé. «C'est un pur hasard qu'ils se soient produits au même moment». Lundi, les services informatiques du DFI et du DFF fonctionnaient à nouveau, précise-t- elle.

Précédent en 2007

En 2007, des ordinateurs du Département fédéral des affaires étrangères et du SECO avaient été visés. L'attaque informatique avait été lancée fin novembre-début décembre. Le ou les pirates avaient mis en scène un concours de photographie fictif grâce à des e-mails et des sites internet truqués. Plus de 500 courriels avaient été envoyés en deux vagues.

Les messages étaient personnalisés, appelant le destinataire par son nom. L'expéditeur était un office fédéral et le prétexte de l'envoi un concours de photographie.

Pour y participer, il fallait cliquer sur un lien. Les personnes qui le faisaient voyaient apparaître une copie fidèle du site de l'office en question. En cliquant ensuite sur des photos à choix, elles téléchargeaient un maliciel, un programme informatique pirate, sur leur ordinateur.

Un fournisseur d'accès à internet en Afrique a, semble-t-il, été utilisé pour l'attaque. Ce qui ne signifie pas qu'un Etat ou des criminels africains l'ont commise. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!