Opposante birmane: Le DFAE condamne la condamnation d'Aung San Suu Kyi
Actualisé

Opposante birmaneLe DFAE condamne la condamnation d'Aung San Suu Kyi

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a condamné mardi la prolongation de l'assignation à résidence à l'encontre de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi.

Il s'agit d'un «procès pénal de nature politique qui est fondamentalement incompatible avec les normes juridiques internationales».

La sentence prononcée remet sérieusement en question la volonté émise à plusieurs reprises par le gouvernement du Myanmar de mener des élections démocratiques en 2010, souligne le DFAE. La poursuite au Myanmar d'arrestations et d'incarcérations qui frappent des individus au seul motif d'avoir exercé leur droit à liberté d'expression, d'association et de réunion ou pratiqué une activité politique pacifique «préoccupe gravement» le DFAE. La Suisse déplore la multiplication des incarcérations à caractère politique au cours de deux dernières années, peine infligée à plus de 2.000 personnes actuellement.

Le DFAE soutient les demandes adressées au gouvernement du Myanmar par le Secrétaire général des Nations Unies, qui portent sur la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, y compris celle de Aung San Suu Kyi, sur le lancement d'un dialogue concret avec l'opposition et sur la création d'un contexte propice à la tenue d'élections crédibles et équitables. (ap)

Ton opinion