Proche-Orient: Le dialogue interpalestinien du Caire annulé à la demande du Hamas

Actualisé

Proche-OrientLe dialogue interpalestinien du Caire annulé à la demande du Hamas

Le dialogue en vue d'une réconciliation interpalestinienne prévu lundi au Caire a été annulé.

Ce report intervient après la décision du Hamas de boycotter la rencontre afin de protester contre la détention de centaines de ses membres par les forces de sécurité du président Abbas.

«Il a été annulé», a déclaré à l'AFP un porte-parole des affaires étrangères égyptiennes. «A la demande du Hamas, le dialogue a été reporté à une date indéterminée», a ajouté un autre responsable au Caire.

Les groupes palestiniens devaient discuter d'une réconciliation sur la base d'un plan égyptien. Ce document prévoit la création d'un gouvernement de «consensus national», la tenue de nouvelles élections présidentielle et législatives simultanées à une date agréée et la refonte des services de sécurité palestiniens.

Les principaux mouvements palestiniens Fatah et Hamas sont en conflit ouvert depuis le coup de force du groupe islamiste à Gaza en juin 2007 contre le Fatah de Mahmoud Abbas, qui ne contrôle plus désormais que la Cisjordanie.

Aucun détenu libéré

A Gaza, un porte-parole du Hamas a déclaré que le dialogue prévu lundi avait été boycotté «parce que le président Abbas continue d'affaiblir» le mouvement et «n'a libéré aucun détenu du Hamas en Cisjordanie».

A Ramallah (Cisjordanie), un porte-parole de M. Abbas a dénoncé la décision du Hamas. Ce dernier «est responsable de la perte d'une occasion pour unifier de nouveau les Palestiniens et faire cesser les divisions», a-t-il ajouté, démentant les accusations du Hamas sur l'arrestation des membres du groupe islamiste en Cisjordanie.

Visite de Condoleezza Rice

Ce report survient alors que Condoleezza Rice se trouve dans la région. La secrétaire d'Etat américaine tente d'assurer la survie du processus de paix alors que le président américain élu Barack Obama reprendra le flambeau en janvier prochain.

Samedi, la cheffe de la diplomatie américaine s'est rendue à Jénine. La sécurité a été rétablie dans cette localité du nord de la Cisjordanie avec le déploiement de la police palestinienne au terme d'un programme américain.

Jénine, ancienne place forte du Hamas, fut le théâtre de violents combats israélo-palestiniens lors de l'intifada débutée en 2000.

Réunion du Qartette

Mme Rice a gagné en fin de journée la localité égyptienne de Charm el-Cheikh, sur les rives de la mer Rouge. La secrétaire d'Etat, qui est arrivée jeudi dans la région, doit participer dimanche à une réunion du Quartette pour le Proche-Orient.

Le Quartette (Etats-Unis, Russie, ONU, Union européenne), auteur du dernier plan de règlement international du conflit israélo- palestinien, entendra un rapport des responsables israéliens et palestiniens sur l'évolution du processus de paix, qui n'a pas enregistré de réels progrès depuis sa relance en novembre 2007.

Ce processus est notamment suspendu aux élections législatives anticipées en Israël prévues en février.

Vendredi, Mme Rice s'est dite «certaine» que les Palestiniens auraient bientôt un Etat. La responsable a rejeté l'idée d'un «échec» des négociations israélo-palestiniennes, mais a reconnu qu'elles ne devraient pas aboutir en 2008, l'objectif qui avait été fixé.

(ats)

Ton opinion