Logements bon marché: Le directeur de l'OFL sollicite l'aide des CFF et de l'armée
Actualisé

Logements bon marchéLe directeur de l'OFL sollicite l'aide des CFF et de l'armée

Construire des appartements bon marché sur des terrains appartenant aux CFF ou à l'armée.

Le directeur de l'Office fédéral du logement (OFL) lance cette idée originale pour résoudre le problème du logement en Suisse.

Peter Gurtner a évoqué cette idée jeudi devant 150 spécialistes de toute la Suisse qui participaient aux Journées nationales du logement à Granges (SO). Selon le directeur de l'OFL, qui quittera ses fonctions à la fin du mois, il faut coordonner les politiques sociale, du sol et du logement aux trois niveaux de l'Etat.

Cet objectif pourrait par exemple être atteint «si les entreprises liées à la Confédération mettaient à disposition des coopératives d'habitation des terrains à bâtir à des conditions favorables». Cela serait mieux que d'essayer, par le biais de l'encouragement à la construction de logements, de ramener à un niveau acceptable les coûts de logement sur des terrains onéreux.

Une telle stratégie présuppose toutefois que les autorités politiques revoient de manière fondamentale les critères de rentabilité qu'ils fixent aux entreprises liées à la Confédération, ont indiqué les responsables de l'immobilier des CFF et de l'armée, Laurent Staffelbach et Dieter Juchli, selon le communiqué de l'OFL.

Un besoin avéré

Selon une enquête de l'OFL, il existe un besoin avéré en matière de logements bon marché dans la plupart des grandes communes suisses. En de nombreux endroits, les coopératives d'habitation sont des partenaires bienvenus.

Toutefois les réserves communales sont insuffisantes, a expliqué M.Gurtner. Même si toutes les réserves foncières communales étaient utilisées, on ne pourrait construire que quelque 45'000 logements.

Les maîtres d'ouvrage d'utilité publique - essentiellement les coopératives d'habitation - sont les partenaires les plus importants de la Confédération en matière de promotion du logement. Ils possèdent environ 8% du parc de logements en Suisse.

(ats)

Ton opinion