Rome: Le directeur de la banque du Vatican démissionne
Actualisé

RomeLe directeur de la banque du Vatican démissionne

Le directeur de la banque du Vatican, Paolo Cipriani, et son adjoint Massimo Tulli ont démissionné lundi.

Un prélat a été interpellé vendredi

Un prélat a été interpellé vendredi

Ces démissions surviennent trois jours après l'arrestation d'un prélat italien lié à cette banque, l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR). Ce dernier, Mgr Nunzio Scarano, accusé d'avoir tenté de transférer 20 millions d'euros de la Suisse vers l'Italie, se défend.

Selon la justice italienne qui a ouvert deux enquêtes à son sujet, sa position privilégiée de comptable à l'administration financière du Vatican l'a amené à développer un sentiment d'impunité.

Le pape François, élu en mars, a annoncé mercredi la création d'une commission spéciale d'enquête sur la banque du Vatican pour s'assurer que ses activités soient «en harmonie» avec la mission de l'Eglise catholique.

Le président de l'IOR, Ernst von Freyberg, va assumer à titre provisoire les fonctions de directeur général, a précisé le Vatican.

Accusations rejetées

Mgr Nunzio Scarano a rejeté les accusations de blanchiment d'argent et de corruption pesant sur lui. Il a été entendu en prison par les juges dans le cadre de l'enquête sur la tentative de transfert clandestin de fonds entre la Suisse et l'Italie.

«Il a expliqué tout ce qu'il pouvait. Il a coopéré de façon extrêmement loyale et honnête. Il a dit qu'il était de bonne foi et qu'il se tenait à tout moment à la disposition des magistrats», a déclaré Me Francesco Grimaldi, l'un des avocats du prélat, devant la prison romaine de Regina Coeli.

«Il s'est défendu et nous avons demandé son assignation à domicile dans un lieu où il puisse célébrer la messe», ont précisé Francesco Caroleo Grimaldi, Silverio Sica et Luca Paternostro à l'issue de l'entretien de trois heures de leur client avec la juge Barbara Callari. Mgr Scarano «n'est pas bien, il est très éprouvé et dort mal», ont ajouté ses avocats.

Millions détournés

Nunzio Scarano, 61 ans, a été arrêté vendredi avec un agent des service secrets italiens, Giovanni Zito, et un intermédiaire financier, Giovanni Carienzo. Tous trois sont soupçonnés d'avoir tenté de faire entrer clandestinement au moins 20 millions d'euros en Italie, pour le compte d'une famille propriétaire de chantiers navals à Salerne liée au prélat.

Membre de l'archidiocèse de Salerne, Nunzio Scarano a été suspendu de ses fonctions il y a plusieurs semaines à la suite de son inculpation dans une autre affaire instruite par le parquet de cette ville du sud de l'Italie.

Les magistrats Nello Rossi et Stefano Pesci enquêtent dans cet autre dossier sur des soupçons de blanchiment d'argent à l'IOR, qui gère 19'000 comptes appartenant en majorité au clergé catholique.

Scandales retentissants

Le pape Benoît XVI puis son successeur François ont décidé de remettre de l'ordre dans l'IOR. Ils ont nommé successivement de nouveaux responsables et instaurant des contrôles de plus en plus sévères sur cet institut, tristement célèbre dans la péninsule en raison de son implication dans plusieurs scandales retentissants. (ats)

Ton opinion