Real Madrid: Le divorce avec Mourinho semble consommé
Actualisé

Real MadridLe divorce avec Mourinho semble consommé

L'élimination du Real Madrid en demi-finale de la Ligue des Champions contre Dortmund a scellé l'échec de José Mourinho, qui n'est pas parvenu à apporter aux Merengue la dixième C1 de leur histoire.

Le coach portugais a déjà beaucoup parlé d'Angleterre après le match.

Le coach portugais a déjà beaucoup parlé d'Angleterre après le match.

Mourinho attire toujours autant la lumière, et dès les conférences de presse d'après-match, c'est comme si l'élimination du Real passait au second plan, derrière l'avenir du technicien.

Le Real s'est pourtant imposé 2-0 au stade Bernabéu et il ne lui a manqué qu'un but pour renverser le Borussia, vainqueur 4-1 à l'aller. Les Madrilènes ont eu des occasions pourtant, notamment trois brûlantes dans le premier quart d'heure, par Higuain, Ronaldo et Ozil.

Mourinho aussi a eu trois occasions d'atteindre la finale de la C1 avec le Real, mais trois fois il a buté en demi-finale, contre Barcelone il y a deux ans, le Bayern Munich la saison dernière et donc Dortmund cette année.

«Je ne suis pas satisfait de m'arrêter en demi-finale pour la troisième fois de rang. Je ne suis pas satisfait parce que ce n'est pas ma culture de me contenter de 'quasi'», a-t-il déclaré.

Du match, il n'a ensuite presque plus été question, et après un joli hommage au Real - «ça valait la peine d'être ici. Etre un seul jour dans ce club en vaut la peine» -, il a enchaîné sur l'avenir, qui devrait être pour lui en Angleterre, sans doute à Chelsea.

«Evidemment que j'aime être là où les gens m'aiment. En Angleterre, c'est le cas. Ici en Espagne, c'est un peu différent parce que certaines personnes - et beaucoup sont dans cette salle de presse - me détestent», a-t-il lâché.

«Mais c'est difficile de prendre une décision car j'aime le club. Nous verrons en fin de saison», a ajouté le Portugais.

«Mou restera dans l'histoire pour avoir mis beaucoup d'agitation dans la vie de ce club et pour la division qu'il a créée au sein du madridisme.» L'épitaphe est cruelle. Elle est signée d'un journaliste du quotidien sportif madrilène «AS», pour qui le match de mardi marque «la fin d'un cycle», celui de Mourinho. (si)

Ton opinion