15.10.2020 à 09:00

CoronavirusLe doigt d’honneur d’une retraitée aux anti-masques

Alors que l’Allemagne a annoncé de nouvelles restrictions face à l’augmentation des cas, la ville de Berlin a diffusé une publicité provocante, mardi. Elle a finalement été retirée.

de
joc/afp

Masque fleuri sur le visage, une retraitée au regard fâché adresse un doigt d’honneur à l’objectif. «Un geste à tous ceux qui ne portent pas de masque. Nous respectons les règles anti-corona», peut-on lire à côté de cette photo. Cette publicité pour le moins surprenante a été publiée dans le quotidien Tagesspiegel, mardi. Elle est l’œuvre de l’office de tourisme de Berlin, qui mène depuis septembre une campagne de sensibilisation au respect des mesures sanitaires.

«La plupart des Berlinois et des touristes respectent les règles anti-corona, mais certaines personnes ne le font pas. Ces gens mettent en danger les personnes âgées et les plus vulnérables», explique à la BBC Christian Tänzler, porte-parole de l’office de tourisme de la capitale. Cette campagne volontairement provocante s’inscrit dans le ton de la ville, estime-t-il. «Les Berlinois sont très connus pour leur manière directe de communiquer», assure Christian Tänzler.

Des réactions contrastées

Si cette publicité a eu le mérite d’attirer l’attention, elle n’a pas fait l’unanimité, et de loin. Le rédacteur en chef du «Tagesspiegel» n’était lui-même pas un grand fan de cette idée. «Le Sénat semble penser que le fait d’insulter les gens est plus efficace que des règles strictes, claires et des contrôles efficaces. Ils ont complètement échoué à ce niveau-là», a réagi Lorenz Maroldt. Kai Wegner, chef local du parti CDU, a estimé pour sa part que «l’heure était trop grave pour faire des blagues stupides».

Sous le feu des critiques, l’office du tourisme a fini par retirer l’image polémique. La campagne de sensibilisation se poursuivra, mais avec des visuels et des textes moins percutants. «Si certaines personnes se sont senties personnellement attaquées parce qu’elles ne sont pas en mesure de porter un masque, ce n’était pas notre objectif. Je m’en excuse», a assuré Christian Tänzler.

Des mesures plus restrictives

Face à la recrudescence des cas en Allemagne, la chancelière Angela Merkel a annoncé mercredi soir l’introduction de nouvelles mesures plus restrictives. Le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100’000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps.

Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées. «Je suis convaincue que ce que nous allons faire maintenant va déterminer la manière dont nous traverserons cette pandémie», a commenté la chancelière. «Nous pouvons voir (…) que le taux d’infections augmente et que dans certaines régions il est très élevé», a-t-elle ajouté. «C’est la raison pour laquelle nous devons empêcher une croissance incontrôlée ou exponentielle».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!