Le dollar pour la première fois sous la barre du franc
Actualisé

Le dollar pour la première fois sous la barre du franc

Le dollar a poursuivi sa descente d'enfer vendredi. Le billet vert a pour la première fois franchi à la baisse la barre symbolique de 1 franc, atteignant 0,9986 franc à 15h05 précisément.

Les explications relatives à ce nouvel accès de faiblesse demeurent les mêmes: les investisseurs craignent une baisse des taux d'intérêt aux Etats-Unis dans un contexte de crise financière et de craintes de récession.

Renflouement de Bear Stearns

La mauvaise nouvelle quotidienne est venue de l'annonce du renflouement de la banque d'investissement américaine Bear Stearns. Celle-ci a vu sa situation de trésorerie se détériorer nettement ces 24 dernières heures. L'aide à court terme est fournie par JPMorgan Chase & Co et la Banque fédérale de réserve de New York.

L'établissement en difficulté recevra autant d'argent que nécessaire pendant une période initiale susceptible d'atteindre 28 jours, a expliqué JPMorgan, ajoutant collaborer étroitement avec Bear Stearns en vue d'un refinancement permanent et d'autres mesures.

Record pour l'euro aussi

Dans la foulée, la Réserve fédérale américaine (Fed) a réaffirmé qu'elle continuerait tant qu'il le faudrait à alimenter le système bancaire en liquidités pour en assurer un fonctionnement correct.

L'euro a également poursuivi son ascension contre la devise américaine. A la même heure, la monnaie unique européenne grimpait à 1,5688 dollar, un nouveau niveau record depuis sa création en 1999. Un euro fort qui suscite une inquiétude grandissant dans la zone euro.

Après avoir enfoncé le plancher de 1 franc, le dollar est repassé en dessus pour évoluer à 1,0300 franc vers 16h00. La monnaie helvétique a aussi continué de se renforcer face à l'euro, ce dernier valant 1,5702, avec un plus bas du jour à 1,5675 franc, malgré un pic à 1,5803 un heure plus tôt.

Crise de confiance

Globalement, les investisseurs sont de plus en plus inquiets par le cocktail douteux d'indicateurs en berne, de craintes persistantes d'inflation, de risques de récession et une plus grande dépendance à des interventions de politique monétaire non conventionnelles.

Pour les experts, il semble bien que l'on soit entré dans la phase aiguë de la crise du dollar, dont les symptômes consistent en une perte totale de confiance. La descente aux enfers avait connu un bref répit mardi avec l'annonce d'une nouvelle action de cinq banques centrales pour soutenir la liquidité en dollars.

L'intervention coordonnée projetée ces prochains jours de ces instituts d'émission monétaires (Fed américaine, Banque centrale européenne, Banque nationale suisse, Banque d'Angleterre et Banque du Canada), après celles de décembre et janvier, a permis au dollar de regagner un peu de terrain.

Plongeon des marchés boursiers

L'annonce du renflouement Bear Stearns a de même fait plonger les marchés boursiers, qui étaient repassés dans le vert à la mi- journée après avoir ouvert dans le rouge. Toujours vers 16h00, la Bourse suisse dévissait de 1,82%, après avoir perdu jusqu'à 2,1% un peu plus tôt.

Ailleurs, la Bourse de Francfort abandonnait 0,88%, celle de Paris 1,08% et celle de Londres 1,11%. A New York, le Dow Jones reculait de 1,18%. (ats)

Ton opinion