Hong Kong: Le domicile d'un patron de presse attaqué
Actualisé

Hong KongLe domicile d'un patron de presse attaqué

Deux attaques au cocktail molotov ont visé la résidence d'un magnat de la presse prodémocratie de Hong Kong, ainsi que le siège de son groupe, dans la nuit de dimanche à lundi.

Un agent de sécurité monte la garde devant la résidence de Jimmy Lai.

Un agent de sécurité monte la garde devant la résidence de Jimmy Lai.

Les deux attaques ont été perpétrées quasi simultanément lundi peu avant 02H00 (18H00 GMT dimanche). Une enquête a été ouverte pour «incendie criminel», a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police.

Des photos publiées par le quotidien anglophone «South China Morning Post» montrent un homme lançant un cocktail molotov sur le portail d'entrée de la résidence de Jimmy Lai à Kowloon, sur la partie continentale de Hong Kong.

La bouteille s'enflamme au contact des grilles. Puis l'individu, dont le visage est dissimulé sous une cagoule et un masque chirurgical, s'enfuit à bord d'une voiture grise.

Quelques minutes plus tard, une ou plusieurs personnes ont perpétré un attentat similaire contre les locaux de Next Media qui édite le quotidien «Apple Daily» dont le ton et les révélations enragent régulièrement Pékin et ses soutiens à Hong Kong.

Dégâts légers

Deux voitures incendiées qui auraient pu servir aux malfaiteurs ont été retrouvées lundi. Les attaques n'ont fait que des dégâts légers.

Jimmy Lai, 66 ans, a publiquement exprimé son soutien aux manifestants prodémocratie qui ont occupé et paralysé une partie de Hong Kong deux mois durant à l'automne 2014. Il s'est rendu à plusieurs reprises sur les lieux des sit-in et a été arrêté lors de l'évacuation par les forces de l'ordre du principal campement des protestataires à Admiralty, dans le quartier des ministères. Il est convoqué fin janvier pour être entendu par la police dans ce cadre.

Jimmy Lai a démissionné en décembre de ses fonctions de président de Next Media, évoquant son désir de consacrer plus de temps à sa famille. Il reste un actionnaire de référence du groupe.

(afp)

Ton opinion