Actualisé 26.04.2016 à 11:53

Attentats de ParisLe dossier des Abdeslam classé, faute de moyens

Selon un rapport de la police des polices belge, les deux terroristes avaient été signalés début 2015 mais pas surveillés, faute d'effectifs.

de
mc
1 / 277
kein Anbieter
23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

BFM TV
16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

Capture d'écran BFM TV

Le Comité P doit rendre public son deuxième rapport intermédiaire ce mardi et, selon «Le Soir» qui a pu le consulter, Brahim et Salah Abdeslam étaient bien dans le viseur des autorités début janvier, mais n'auraient pas pu être suivis correctement faute de moyens humains.

Selon la police des polices belges, un inspecteur de Bruxelles-Ouest aurait signalé que les deux frères s'apprêtaient à partir en Syrie. Le parquet avait alors demandé à l'unité terroriste de la police fédérale de suivre les conversations téléphoniques et les mails de deux terroristes.

Une requête qui, toujours selon nos confrères du «Soir», finira dans la pile de «dossiers rouges»: urgents, mais pour lesquels les effectifs ne sont pas suffisants. Tous les services susceptibles de reprendre le dossier ont fait face à ce même problème et le dossier a été classé sans suite le 21 avril 2015.

(mc/20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!