Actualisé 27.12.2006 à 08:40

Le dossier du vol d'armes de Marly passe à la justice bernoise

La justice bernoise hérite du dossier des auteurs du vol de matériel militaire perpétré en septembre à Marly (FR).

Les quatre auteurs présumés s'étant auparavant illustrés dans le canton de Berne, leur dossier a été transmis à ses autorités judiciaires.

Le 20 décembre, la justice fribourgeoise s'est dessaisie de la procédure pénale dirigée contre le quatuor en faveur de l'Office bernois des juges d'instruction car d'autres infractions contre le patrimoine relevant de la compétence bernoise leur sont reprochées, a indiqué mercredi le juge d'instruction fribourgeois Markus Julmy dans un communiqué de presse.

Au jour du dessaisissement, deux d'entre eux étaient toujours en détention préventive. M. Julmy avait lui-même hérité du dossier de son collègue Patrick Genoud, l'allemand ayant été arrêté comme langue de la procédure pénale.

Pour mémoire, des armes, des munitions et du matériel ont été volés dans le cantonnement de troupe de Marly (FR) durant le week- end du 16 au 17 septembre. Quatre personnes ont été arrêtées dans la nuit du 21 octobre sur une aire d'autoroute schwytzoise et presque tout le matériel a été retrouvé.

Aucun arrière-plan terroriste

Le 25 octobre, le juge d'instruction du canton de Fribourg a repris la direction de l'enquête. L'enquête relative au vol à Marly est désormais terminée. Elle a permis d'établir que les auteurs étaient animés «d'un unique dessein d'enrichissement illégitime et que cette affaire ne présentait aucun arrière-plan de nature politique voire terroriste», a précisé le juge Julmy.

Il appartient à la justice militaire de déterminer si la troupe a une responsabilité pénale en ce qui concerne la garde des armes. Ses enquêteurs cherchent également à savoir si les auteurs de l'effraction ont bénéficié d'informations d'un membre de l'armée.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!