Royaume-Uni - Canada: Le «dragueur» aura-t-il encore des terrains de jeu?

Actualisé

Royaume-Uni - CanadaLe «dragueur» aura-t-il encore des terrains de jeu?

Des internautes de plusieurs pays, dans lesquels le dragueur vaudois controversé J. B. doit tenir des séminaires, se mobilisent pour tenter de le faire interdire de visa.

Le dragueur vaudois aux méthodes controversées n'est pas le bienvenu au Royaume-Uni. Une pétition demande aux autorités londoniennes de lui refuser l'entrée sur sol anglais, selon «The Guardian». J. B. doit y donner des séminaires jusqu'en décembre et la crainte est grande que leur contenu soit aussi scabreux et raciste que la conférence qui a déclenché la polémique la semaine dernière. Lancée samedi, la pétition a déjà recueilli plus de 8000 signatures. Caroline Charles, employée à la City qui a lancé cette pétition dénonce l'attitude du Vaudois qui «encourage la violence envers les femmes et les filles».

J. B. s'est déjà vu retirer son visa australien et a, en conséquence, été obligé d'écourter sa tournée dans le pays. Même chose au Canada. La chaîne Global News a rapporté dimanche que l'agence de coachs de séduction à laquelle J. B. est associé, le Real Social Dynamics, doit tenir l'an prochain des événements à Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver. Des internautes tentent là aussi de mobiliser l'opinion pour empêcher la venue du Vaudois. Il est ainsi demandé au ministre canadien de l'Immigration, Chris Alexander, de tout faire pour que le jeune homme soit interdit d'entrer sur le territoire. Un hashtag de circonstance a même été créé sur Twitter.

Pour rappel, J. B. a provoqué un scandale mondial sur internet avec une vidéo prônant le harcèlement sexuel des femmes japonaises par les hommes blancs. Depuis, sa page Facebook a été fermée. (20 minutes)

Ton opinion