Espionnage: Le drone US désormais propriété de l'Iran
Actualisé

EspionnageLe drone US désormais propriété de l'Iran

L'Iran a estimé mardi que le drone américain capturé alors qu'il violait son espace aérien était désormais «propriété de la République islamique».

L'Iran a exclu mardi toute restitution du drone espion américain ultra-secret qu'il a capturé début décembre au dessus de son territoire, en affirmant qu'il était désormais «propriété de la République islamique».

«L'avion espion américain est une propriété de la République islamique, et nous allons décider quoi en faire», a déclaré le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi en réponse à une demande américaine de restituer l'appareil.

Espace aérien violé

«Leur drone a violé (l'espace aérien iranien) et maintenant au lieu de présenter des excuses, de manière effrontée, les Américains nous demandent de restituer l'avion», s'est insurgé le ministre cité par l'agence ISNA.

Le président Barack Obama a indiqué lundi que Washington avait «demandé la restitution» du drone d'observation furtif RQ-170 Sentinel dont l'Iran s'est emparé le 4 décembre alors qu'il se trouvait à 250 km à l'intérieur de l'espace aérien iranien.

Le secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a ensuite précisé que Washington avait transmis à Téhéran «une demande formelle» de restitution de l'appareil, mais qu'«étant donné le comportement de l'Iran jusqu'à présent, nous ne nous attendons pas à ce qu'il s'exécute».

Un important parlementaire iranien a assuré lundi que l'Iran était en train d'analyser cet appareil d'observation à haute altitude ultra-secret et sophistiqué, et qu'il avait l'intention ensuite de le copier pour en équiper ses propres forces.

«La capacité de l'Iran en matière de drone est très élevée. Nos ingénieurs ont construit de très bons drones de reconnaissance et d'attaque», a souligné mardi le général Vahidi en confirmant implicitement ce projet.

«Il semble que M. Obama a oublié que l'espace aérien iranien avait été violé et qu'il y avait eu une opération d'espionnage», a déclaré M. Ramine Mehmanparast, Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères iranien, cité par l'agence Fars.

Le président américain aurait mieux fait de «présenter des excuses et de reconnaître cette infraction», a-t-il ajouté.

«Les Etats-Unis doivent savoir que cette action met en danger la paix et la sécurité dans le monde, et ils doivent en répondre», a encore affirmé M. Mehmanparast.

Images présentées

L'Iran a présenté la semaine dernière des images de l'appareil, dont ses forces armées ont affirmé avoir pu prendre le contrôle pour le faire atterrir sans dommages majeurs en territoire iranien.

Selon la presse américaine, le drone venant d'Afghanistan était en mission d'observation des sites nucléaires iraniens pour le compte de la CIA.

Un important parlementaire iranien cité lundi par la télévision d'Etat a assuré que l'Iran étaient en train d'analyser cet appareil d'observation à haute altitude ultra-secret et sophistiqué, et avait l'intention ensuite de le copier pour en équiper ses propres forces.

Ton opinion