Actualisé 22.02.2014 à 13:01

Hockey sur glace

Le duel des gardiens a souri au Canada

Au terme d'un match plaisant, malgré le score minimaliste, le Canada a passé l'épaule face aux USA, vendredi à Sotchi (1-0). Il rencontrera la Suède en finale dimanche.

de
J.-Ph. Pressl-Wenger, Sotchi
Le gardien du Canadien de Montréal n'a jamais quitté la rondelle des yeux.

Le gardien du Canadien de Montréal n'a jamais quitté la rondelle des yeux.

Les pourcentages d'arrêts des deux gardiens titulaires hier soir ne laissaient pas la place à l'interprétation. Le Canadien Carey Price présentait une fiche de 94,12% alors que son adversaire américain, Jonathan Quick, avait retenu 93,51% des tirs qui lui avaient été adressés dans le tournoi. Au final, la rencontre s'est jouée sur une habile déviation de Jamie Benn, bien servi par Jay Bouwmeester. «Carey Price, c'est un des meilleurs gardien de la Ligue et il l'a encore montré ce soir, a remarqué Marc-Edouard Vlasic. Mais c'est un travail d'équipe. Quand vous voyez comment Crosby, Getzlaf ou Perry, qui sont plutôt des gars offensifs, défendent, vous comprenez pourquoi c'est compliqué de marquer contre nous, a enchaîné le défenseur de San Jose. Mais pour aller au bout, c'est ce qui est nécessaire.»

Devant le filet américain, Jonathan Quick a été impeccable aussi. «Il ne nous a pas donné grand-chose, c'est vrai , a concédé Patrice Bergeron. Et en ce qui concerne Carey Price, on lui fait confiance et on l'aide à voir la rondelle pour qu'il puisse réussir ses arrêts. On le sent bien dans ses patins depuis le début du tournoi», a détaillé l'attaquant des Boston Bruins.

Pas de pression supplémentaire

Après leurs premiers matches, et notamment à la suite du quart de finale difficilement remporté face aux Lettons, les joueurs à la feuille d'érable avaient dû essuyer les critiques dans la presse de leur pays. Sévère ? «J'en sais rien car on ne s'en occupe pas, a tranché Bergeron. C'est un peu un cliché, mais on est vraiment dans notre bulle depuis deux semaines, avec un seul objectif : la médaille d'or. Le reste ne nous intéresse pas.»

Face à la Suède dimanche, la donne ne sera pas forcément différente. Les hommes de Par Marts n'offrent pas beaucoup de chance de but et possèdent également deux excellents gardiens. Offensivement toutefois, les Nordiques possèdent peut-être une arme supplémentaire : leur jeu de puissance. Vendredi, Karlsson avait donné la victoire aux siens contre la Finlande (2-1) grâce à un but inscrit en supériorité numérique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!