Paul Van Dyk: «Le fait que je sois encore vivant tient du miracle»
Actualisé

Paul Van Dyk«Le fait que je sois encore vivant tient du miracle»

Paul Van Dyk a mixé pour la 1re fois dimanche 19 juin 2016 après sa terrible chute de scène en février 2016. Il a évoqué sa convalescence.

par
fec
Le quadra allemand ne sera complètement remis que dici à deux ans. Pas de quoi entamer son moral.

Le quadra allemand ne sera complètement remis que dici à deux ans. Pas de quoi entamer son moral.

photo: Kein Anbieter/DR

La légende de la musique électronique revient de loin. De très loin même. Paul Van Dyk a parlé de ses trois mois d'hospitalisation consécutifs à sa chute de scène, d'une hauteur de 6 à 7 mètres, à Utrecht aux Pays-Bas le 28 février 2016. «J'ai eu des lésions cérébrales, une plaie ouverte à l'arrière du crâne et je me suis cassé la colonne en deux endroits», a expliqué l'Allemand à «Billboard» avant de préciser que ses blessures au cerveau lui avaient laissé des séquelles.

«J'ai dû réapprendre à marcher, à manger, à parler. D'ailleurs, je bafouille encore beaucoup», a-t-il ajouté. Les doc­teurs lui ont annoncé qu'il ne serait pas complètement remis avant deux ans. «Mon traumatise cérébral était classé comme sévère. Les toubibs ont dit à mes proches qu'ils pouvaient s'estimer heureux si mes organes vitaux continuaient de fonctionner. Le fait que je sois encore vivant tient du miracle», a soufflé Van Dyk.

Malgré tout, le DJ est remonté sur scène pour la 1re fois dimanche au festival EDC à Las Vegas. Dès jeudi 23 juin 2016, il va commencer sa résidence à l'Amnesia d'Ibiza. Alors, Paul, de retour aux platines comme si de rien n'était? Non. «Je dois me produire moins. Je suis encore convalescent. Reste que si je joue, c'est que je m'en sens à 100% capable», a-t-il glissé. Pour lui, le fait d'être sur scène face à ses fans est une grosse source de motivation: «La musique m'a aidé à rester dans ce monde. Je suis toujours aussi amoureux d'elle».

Ton opinion