Publié

Saga Jean-Pierre FanguinLe faux-riche roulait avec la voiture de maman pour ses vidéos

On en sait plus sur le protagoniste d’un buzz, au printemps dernier. Le Vaudois fera face à la justice en janvier pour ses excès sur la route.

par
Francesco Brienza

En juin dernier, «20 minutes» avait rencontré le jeune homme au discours bien rôdé.

DR

Il y a six mois, un sombre inconnu faisait un buzz retentissant sur le web avec sa formule désormais célèbre: «La question elle est vite répondue». Argent facile et grosses bagnoles, voilà ce que le Vaudois de 21 ans semblait promettre à qui le suivrait dans ses mystérieuses affaires.

La voiture de maman

Sauf qu’en enfreignant plusieurs fois le code de la route dans ses vidéos vues des centaines de milliers de fois, le jeune homme a attiré l’attention des forces de l’ordre. Et dans une première condamnation datée de septembre dernier, le Ministère public dresse un portrait un peu moins bling-bling du jeune entrepreneur. Jean-Pierre Fanguin est décrit comme «sans profession». Il ne dispose pas d’un permis de conduire valable et la Mercedes-Benz C200 qu’il conduit dans l’une de ses vidéos appartient à sa maman. En outre, la Ferrari de son post de mai dernier à La Chaux-de-Fonds (NE) est immatriculée illicitement avec les plaques de la même Mercedes familiale.

Procès en janvier

Sa fortune personnelle n’est pas précisée par le Parquet. Mais le montant choisi par le procureur dans sa sanction, proportionnel à la situation du prévenu, suggère qu’il ne roule pas sur l’or: le Vaudois a été condamné à 150 jours-amende avec sursis, et le montant journalier a été fixé à 30 francs. Puisqu’il s’est opposé à cette sentence, le prévenu sera jugé au Tribunal le mois prochain pour violation simple des règles de la circulation, conduite sans autorisation et usage abusif de permis et de plaques. Réelle objection ou simple tentative de réapparaître dans les médias pour celui qui en était progressivement sorti? Son attitude lors de son procès le dira.

A noter que Jean-Pierre Fanguin a manifesté quelques menus regrets «du bout des lèvres» lors de son audition, relève le Ministère public, qui s’est donc montré clément. Clément mais taquin, puisqu’une petite pique dans son ordonnance pénale suggère au prévenu «d’utiliser davantage les transports publics». Allusion à l’une des accroches de Jean-Pierre Fanguin, qui demande aux internautes s’ils veulent «faire pitié et prendre le bus tous les jours ou commencer très rapidement à faire de l’argent» avec lui.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!