Web: Le FBI fait tomber un portail phare du darknet
Publié

WebLe FBI fait tomber un portail phare du darknet

Les opérations de police se succèdent sur l'internet clandestin. Dernière saisie en date: l'annuaire DeepDotWeb.

par
Laurent Favre

L'adresse rêvée de tout débutant arrivant pour la première fois sur le darknet avec son navigateur Tor n'est plus accessible. À la tête d'une coalition internationale, le FBI a mis la main sur DeepDotWeb, qui référençait les principaux sites avec l'extension .onion, notamment des plateformes commerciales illégales comme «Tochka Free Market» ou «Wall Street Market», qui vient d'être démantelée par le FBI.

Au cours d'une opération coordonnée à l'échelle internationale, les administrateurs du portail ont été arrêtés, deux en Israël et d'autres en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Brésil, selon le journal «The Times of Israel». Ils sont accusés d'avoir gagné des millions de francs en touchant des commissions sur le trafic qu'ils renvoyaient vers les plateformes de ventes douteuses. Ironie de l'histoire, le dernier tweet de DeepDotWeb mentionnait le rapport 2018 de la criminalité sur internet du... FBI.

C'est un nouveau coup dur pour les adeptes de ces marchés douteux. «Cela génère une perte de confiance dans ces plateformes», commente Steven Meyer chez ZENdata. C'est ce qui avait d'ailleurs poussé «Dream Market», autre place de marché majeure, à récemment s'autosaborder. L'expert genevois s'attend à ce que tout ce petit monde «pivote vers des messageries anonymes comme Telegram».

Ton opinion