Ligue des Champions: Le FC Cluj a son propre Christian Constantin
Actualisé

Ligue des ChampionsLe FC Cluj a son propre Christian Constantin

Iuliu Muresan est un sacré personnage. Le président de l'adversaire des Bâlois en barrages a permis à son club de régner sur le football de son pays.

par
Robin Carrel
Cluj
Avec son homologue, qui règne sans partage en Transylvanie, le patron du FC Sion a de la concurrence.

Avec son homologue, qui règne sans partage en Transylvanie, le patron du FC Sion a de la concurrence.

Il y a cinq ans, Cluj a empêché les équipes de la capitale de fêter un 17e titre de champion consécutif. Entre 1991 et 2007, le Dinamo Bucarest a été sacré 5 fois, le Steaua 9 et le Rapid 2. Depuis son arrivée, Iuliu Muresan a offert à son «jouet» 3 titres en cinq ans (2008, 2010 et 2012). Ce médecin orthopé­diste de 58 ans avait débarqué à Cluj en 2001; la formation végétait alors en 3e division.

Le président a lancé un appel au soutien populaire pour le match retour de play-off de Champions League, ce soir face à Bâle (20 h 45). «J'espère que nos fans vont nous porter. Une qualification serait historique. Mais attention, les Suisses ont une belle équipe.»

«J'ai été jeté dans le football (ndlr: par Arpad Paszkany, son ami et propriétaire du club). Je n'y connaissais rien. Mais je me suis basé sur mon expérience de la vie et sur mon flair», a indiqué au journal «Adevarul» celui qui ne se déplace jamais sans un kit médical complet «au cas où». Grand consommateur d'entraîneurs, il a 14 «victimes» à son palmarès. Ioan Andone, l'actuel ­homme fort du Stade du Dr Constantin Radulescu, avait subi les foudres présidentielles une première fois en 2008.

Côté loufoque, Muresan a un sacré concurrent à la tête du Steaua Bucarest. George Becali a déjà usé 21 coaches depuis sa prise de pouvoir en 2003! Il a été accusé de nombreux dérapages, d'insultes à caractère raciste et vient d'être acquitté dans une affaire de pots-de-vin. On ne s'ennuie pas dans le football roumain.

«Les soucis seront réglés»

C’est une des rencontres les plus importantes de la saison. Ça ne sera pas simple de marquer au moins deux buts, mais on y croit. Malgré les deux défaites de suite (ndlr: à l’aller et samedi à Saint-Gall), tout va bien entre nous. Il y a encore de petits soucis de compréhension sur le terrain, mais on va vite régler ça. On ne sent pas de pression particulière. Quand on joue au FC Bâle, on doit vivre avec ça à l’année. Je crois en cette équipe. Ne pas se qualifier serait décevant, mais nous aurions aussi notre carte à jouer en Europa League.

Sous le signe de l'infirmerie.

La rencontre de ce soir a été baptisée «le match à 20 millions». Vainqueur à l’aller à Bâle (1-2), Cluj doit faire sans Ronny, victime d’une rupture des ligaments le week-end dernier contre le Rapid Bucarest, et sans Adam Vass, qui s’est cassé le pied. Les Rhénans ont, eux, des soucis offensifs. Alex Frei a fait son retour de blessure il y a une semaine, mais ses compères Marco Streller et Mohamed Salah sont incertains. Valentin Stocker est suspendu. Jacques Zoua pourrait être titularisé.

Ton opinion