Football: Le «FC Ineos» a vraiment tout perdu cette saison
Publié

FootballLe «FC Ineos» a vraiment tout perdu cette saison

Après la relégation du Lausanne-Sport, la firme pétro-chimique britannique a vécu un autre revers avec l'OGC Nice, battu samedi en finale de la Coupe de France par Nantes (1-0).

par
Robin Carrel
Jim Ratcliffe n’avait pas perdu son sourire… avant le match.

Jim Ratcliffe n’avait pas perdu son sourire… avant le match.

AFP

C'est ce qu'on appelle une journée à oublier. Ineos et son boss Jim Ratcliffe ont appris samedi que ce n'était pas leur offre qui avait été retenue pour la reprise de Chelsea. Quelques heures plus tard, l'équipe phare du projet «Ineos Football», l'OGC Nice, a manqué l'opportunité d'ajouter un trophée à son palmarès. Les Azuréens n'ont plus que la Ligue 1 pour sauver leur saison et rêver à un éventuel futur européen. Et là encore, on ne reviendra pas sur le naufrage du Lausanne-Sport en Super League...

Au Stade de France, les «Aiglons» étaient pourtant donnés favoris face au club du président Waldemar Kita, dont le souvenir hante toujours les fans du LS. Sauf que les hommes de Christophe Galtier n'ont jamais su se libérer de la pression qui pesait sur leurs épaules. Ils ont été dominés par des Nantais sans complexe, qui ont fait la différence juste après le thé, sur un penalty de Ludovic Blas. Le «Gym» n'a pas pu répondre et a dû se contenter de voir Blas, le capitaine des «Canaris», se faire remettre la Coupe par Emmanuel Macron depuis la pelouse.

Cette défaite va rester en travers de la gorge du Nord-Vaudois Jordan Lotomba, qui avait là une belle occasion d'écrire une petite page du football suisse. L'international suisse aurait, en effet, pu devenir le premier joueur de son pays à gagner ce trophée sur le terrain depuis André Abegglen, avec Sochaux, en 1937. Stéphane Grichting et Patrick Müller comptent ce trophée sur leur CV, mais ils étaient restés en tribunes lorsque leurs clubs respectifs Auxerre et Lyon l'avaient emporté.

Pour le FC Nantes, l'histoire est belle. Cette équipe historique du championnat de France était en grand danger de relégation il y a une année, quand un certain Raymond Domenech, notamment, s'était penché à son chevet sans succès. Si le FCNA n'a pas fait l'ascenseur vers la Ligue 2, c'est grâce à l'arrivée d'Antoine Kombouaré, récompensé ce samedi par la 4e Coupe de France de son histoire, la première depuis l'an 2000.

Ton opinion