Buzz footballistique - Le FC Pange, un «club de la lose» qui attire
Publié

Buzz footballistiqueLe FC Pange, un «club de la lose» qui attire

Lauréat du prix du logo le plus moche du football, le FC Pange rassemble toujours plus. Le club de Moselle a recruté du monde pour porter fièrement son blason, grâce aux réseaux sociaux.

par
Rebecca Garcia
Le FC Pange affrontait de féroces adversaires, dont les Girondins de Bordeaux.
Le FC Pange arbore le pire blason du monde du football.

Le FC Pange affrontait de féroces adversaires, dont les Girondins de Bordeaux.

Journal Télévisé de TF1, 22 avril 2021

Prenez une tête de mouton, faites de son corps un ballon, mettez-lui des crampons et vous avez le logo du FC Pange. Ce même logo a beaucoup fait parler de lui en avril 2021. Il a alors été élu «pire blason» par la Fédération Française de la Lose (FFL). En quelques mots, l’entité se gargarise des ratés français. Pour la FFL, la «remontada» est synonyme de plaisir et illumine la plus sombre des soirées.


Revenons au FC Pange. Cette victoire a permis au club de troisième division de district de gagner des licenciés. So Foot a récemment pris la température avec Xavier Meunier. Le patron du club parle d’une augmentation de 25% des effectifs. «On a pu remonter des équipes dans des catégories de jeunes qu’on n’avait plus depuis quelques années, annonce-t-il. La FFL a elle aussi pris des nouvelles début septembre, avec le responsable communication. Thomas a vu des personnes quitter leur club pour signer au FC Pange.»

Comme beaucoup d’autres clubs de division inférieure, le FC Pange a dû batailler pour ses infrastructures. Il a pu se payer son éclairage du terrain grâce à la «Fédé de la Lose». Cela aurait été dommage de ne pas exploiter le logo du FC Pange, c’est pourquoi il s’est retrouvé sur un T-shirt de la boutique officielle. La moitié des 20,75 euros que coûte le vêtement est reversée au club situé en Moselle.

«À jamais les premiers», une pique envers le slogan de l’Olympique de Marseille.
Le T-shirt FFL x FC Pange

«À jamais les premiers», une pique envers le slogan de l’Olympique de Marseille.

FFL

Le responsable de la communication interrogé dans So Foot se montre conscient de la chance qu’a eue le club. En pleine pandémie, la trésorerie a passablement subi et à terme, la pérennité du club aurait pu être remise en question. C’était compter sans la visibilité survenue en quelques jours seulement. L’emballement des réseaux sociaux pour le petit club lui a même valu un sujet dans le sacro-saint téléjournal de 13 heures, en France.

Les dirigeants du club espèrent encore améliorer davantage les infrastructures. S’ils ont pu organiser une fan zone de l’Euro 2020 cet été, ils ont également pu équiper une équipe de gamins de maillots à leur taille et aussi racheter des ballons.

Ton opinion

3 commentaires