Football - Coupe de Suisse: Le FC Sion a toujours su trouver la solution
Actualisé

Football - Coupe de SuisseLe FC Sion a toujours su trouver la solution

Le FC Sion, lauréat des douze finales de Coupe de Suisse qu'il a disputées semble insubmersible dans cet exercice particulier. Même dans les circonstances les plus défavorables.

Sur les douze trophées que le club valaisan a amassés, six l'ont été au prix d'un renversement de score. Et trois fois même en surmontant un handicap de deux buts. Le plus célèbre de ces exploits est aussi le premier, en 1991 contre les Young Boys dans leur Wankdorf. Les Bernois mènent 2-0 à la pause, le coach Enzo Trossero joue le tout pour le tout et lance deux gamins, David Orlando et Alexandre Rey, le premier inscrit un doublé et égalise, le second offre au club sa sixième Coupe de Suisse (3-2). La légende prend forme.

Servette a fait la même cruelle expérience qu'YB, en 1996, laissant échapper un sacre qui lui tendait les bras à 2-0. Mais Bonvin, Wicky et Vidmar se chargent de répondre et infligent aux Grenat ce qui demeure aujourd'hui encore la mère de toutes les défaites (3-2). Puis YB a à nouveau cauchemardé, en 2009, en voyant Obradovic réduire l'écart, Sarni égaliser et Afonso sceller le onzième triomphe (3-2).

Toutes les victoires valaisannes n'ont cependant pas été aussi spectaculaires. A trois reprises, les Sédunois n'ont eu à remonter «qu'un» but de retard. En 1986 face à Servette grâce à Balet (deux fois) et Bonvin (3-1), en 1997 contre un Lucerne qui a mené 2-1 puis 3-2 avant d'être poussé en prolongations (réalisations de Meyrieu, Gaspoz et Lukic) et de courber l'échine aux tirs au but, et en 2006 contre YB, alors que Sion évoluait en Challenge League (1-1 score final après l'égalisation d'Obradovic, 5-3 tab).

Tâche plus aisée en revanche contre Xamax en 2011 (2-0), GC en 1995 (4-2), Bâle en 1982 (1-0), YB en 1980 (2-1 en ayant ouvert le score) et Servette en 1965 (2-1 après avoir mené 2-0), le premier des douze sacres conquis par un club à l'époque amateur et promu pour la première fois en LNA trois ans plus tôt.

Cette fantastique histoire aurait pu tourner différemment en 1974 face à Neuchâtel Xamax. Sion, par Luttrop, Barberis et Pillet, menait 3-0. Et les Neuchâtelois se sont révoltés. Score final: 3-2! Les dieux de la Coupe avait déjà choisi leur camp... (ats)

Ton opinion