Football – Europa League: Le FC Sion devra servir un grand cru
Actualisé

Football – Europa LeagueLe FC Sion devra servir un grand cru

A Bordeaux, le visiteur veut proposer un jeu d'appellation contrôlée. Capitaine local, Sané a déjà donné rendez-vous à Konaté.

par
Nicolas Jacquier
Bordeaux
Le Sénégalais Moussa Konaté sera très attendu du côté de la Gironde, où le FC Sion devra confirmer.

Le Sénégalais Moussa Konaté sera très attendu du côté de la Gironde, où le FC Sion devra confirmer.

Pour Sion, arrivé en Gironde dans la peau d'un leader que personne n'attendait, à commencer par lui-même, il n'est cette fois plus question de mythe comme l'avait été le voyage à Liverpool. Quand bien même la tentation existe de voir dans l'escapade valaisanne en terres bordelaises le rendez-vous de deux terroirs, ce ne sera pas non plus le duel des vignobles. Car face aux 117'200 hectares produisant 6 millions d'hectolitres de ­bordeaux par an, le Valais ne fait pas le poids avec ses 5300 hectares pour environ 400'000 hectolitres.

Il sera quand même question de nectar et d'appellation à respecter, mais sur la pelouse. Pour le visiteur, quelle véritable menace peut représenter une équipe de Bordeaux qui n'a remporté qu'un seul de ses 8 derniers matches? S'il retrouve ses vertus européennes, Sion sera en mesure de continuer à brouiller les cartes.

«Il faudra se méfier de cette équipe.» L'avis de prudence émane du défenseur Lamine Sané, capitaine des Girondins, s'apprêtant à livrer un match dans le match à Moussa Konaté. Les deux internationaux sénégalais avaient déjà évoqué leurs retrouvailles du soir en sélection. «Moussa, je le connais forcément bien, reprend Sané. On s'est chambrés. On lui a promis qu'on l'attendait de pied ferme.»

Dans sa volonté de bousculer les nantis, Sion possède une belle carte à abattre. A condition de proposer un autre breuvage que la piquette qu'il sert trop souvent en championnat. Le coach, Didier Tholot, relance: «Ce groupe-là est apte à vivre en tête. Dans les gros matches, on a coutume de répondre présent. On vient pour prendre des points!»

Reto Ziegler: «Un bon résultat, c'est une victoire»

Les bons résultats aidant, le regard des autres a-t-il changé?

Nos adversaires nous prennent plus au sérieux qu'avant. Ils nous connaissent aussi mieux. On ne veut pas gâcher tout ce que l'on a fait jusqu'ici. Les deux rencontres contre Bordeaux seront déterminantes pour la qualification.

Etes-vous surpris de retrouver le FC Sion en tête?

Non, je sais ce dont on est capables. On peut battre beaucoup d'adversaires en Europe. On est très fiers d'être premiers, mais rien n'est encore acquis. On a un bon groupe, même si on peine à le démontrer en Super League. A nous d'être encore plus efficaces dans les vingt derniers mètres. C'est d'ailleurs ce que l'on a entraîné ces derniers jours. Face à une équipe qui voudra se racheter, on est à Bordeaux pour faire un bon résultat.

C'est quoi, un bon résultat?

C'est une victoire, qui nous permettrait de faire un pas décisif vers notre objectif.

Ton opinion