Le FC Sion doit éliminer Ried pour évacuer ses doutes
Actualisé

Le FC Sion doit éliminer Ried pour évacuer ses doutes

FOOTBALL – Sion jouera son avenir européen, ce soir (20 h 30) au Stade de Genève, face à la formation autrichienne de Ried.

Tenus en échec 1-1 à l'aller, les Valaisans n'ont pas forcément fait le plus dur en marquant le «fameux» but à l'extérieur. C'est du moins l'avis de l'entraîneur Bigon: «Si on pensait défendre ce résultat, ce serait tout faux. On se mettrait en danger jusqu'à la fin du match», prévient-il, avant d'élaborer son scénario idéal: «Il faudrait mener 2-0. Alors seulement, on pourra se contenter de gérer le match.»

Rien ne sera pourtant facile pour un FC Sion en proie au doute, mais qui avait largement dominé son adversaire au match aller. «Evoluer à Genève représente un petit désavantage pour nous. Un public de 10 000 personnes ici ou à Tourbillon, ce n'est pas vraiment la même chose», explique l'Italien. D'autant plus que sur le coup des 18 h hier soir, seuls 3500 billets avaient trouvé preneur.

Au niveau de la formation de son onze, le tacticien transalpin entend jouer la carte de l'offensive, sans plus dévoiler son jeu. Pour composer l'alignement miracle, Bigon sera néanmoins privé de Wicky, M'Futi et Adeshina, non qualifiés pour la rencontre. En panne de point en championnat, le FC Sion espère retrouver sa confiance perdue face aux Autrichiens: «Les cinq buts encaissés contre Zurich (n.d.l.r.: le 19 août, en championnat) sont lourds à évacuer. Face à un adversaire qui joue l'offensive, il nous faudra adopter la même attitude que le Dinamo Bucarest, mardi soir, face à la Lazio: attaquer et porter le danger dans leur camp», résume Bigon.

Marc Fragnière, Genève

Ton opinion