Le FC Sion espère frapper très fort
Actualisé

Le FC Sion espère frapper très fort

C'est fort d'ambitions légitimes que le FC Sion entamera son championnat 2008-2009 de Super League, samedi 19 juillet à Aarau.

Avec l'arrivée d'Ueli Stielike, le club valaisan a engagé une pointure internationale. Vainqueur de l'Euro 80 et vice-champion du monde 82, il connaît parfaitement la mentalité helvétique pour y avoir joué, puis entraîné Neuchâtel Xamax et enfin tenu le rôle de sélectionneur national.

Avant les succès de Roy Hodgson, l'Allemand était parvenu à transformer la mentalité de joyeux perdants de nos footballeurs en une «bande de gagneurs». «En Suisse, un entraîneur doit savoir former des jeunes et travailler avec des inconnus», martèle l'ancienne star du Real Madrid.

Côté terrain, pour la première fois sous l'ère Christian Constantin, Sion a joué la carte de la stabilité (deux arrivées pour trois départs de moyenne importance). Un atout non négligeable pour les Valaisans en ce début de saison. Si les bons résultats devaient rapidement s'enchaîner, les Sédunois pourraient se retrouver à évoluer dans un stade de Tourbillon plein comme un oeuf.

Parmi les meilleurs passeurs du foot européen, l'ex-équipier d'Alexander Frei à Rennes Olivier Monterrubio devrait être un renfort de choix dans le jeu offensif. Le demi ivoirien Serey Die semble lui aussi capable d'amener sa pierre à l'édifice au sein d'un groupe où la discipline, notamment défensive, régnera en maître. «Attention, conclut Stielike. On ne va pas jouer à neuf en défense. On va plutôt tenter de priver notre adversaire de ballons.»

David Cherix, Martigny

Ton opinion