Super League: Le FC Thoune paie pour chaque dénonciation
Actualisé

Super LeagueLe FC Thoune paie pour chaque dénonciation

Le club bernois, actuellement 4e de Super League, a choisi de payer 600 francs pour chaque dénonciation de fans coupables de violences ou d'actes répréhensibles.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Les bagarreurs et les fauteurs de troubles sont sous pression dans l'Oberland bernois.

Les bagarreurs et les fauteurs de troubles sont sous pression dans l'Oberland bernois.

La goutte qui a fait déborder le vase a coulé samedi dernier. En marge du match contre Aarau, les scènes de violence mettant aux prises les supporters bernois et argoviens entre la gare et le stade, ont fortement déplu au club.

«Nous ne voulons pas prendre de mesures à la louche, qui lèseraient tout le monde, explique Markus Lüthi, président du FC Thoune au site «20 Minuten». Nous voulons mettre la pression.» Comme les fauteurs de troubles ne sont pas nombreux, l'idée de punir la masse doit être évitée. «Nous voulons savoir qui sont ces imbéciles et pour ce faire, nous paierons 600 francs par nom reçu.» La moitié de cette somme va à l'informateur, l'autre moitié dans la caisse du département qui gère les supporters du club (Fanarbeit). «On peut dépeindre nos méthodes comme celles qui étaient en vigueur au Far-West, poursuit le président oberlandais, mais se battre et allumer des engins pyrotechniques sont également des comportement dignes de hors-la-loi.»

Markus Lüthi désire que l'état d'esprit se rapproche de celle des fêtes de lutte suisse. «Il y a toujours beaucoup de monde dans ces manifestations, mais il n'y a jamais de problème car ces comportements ne sont pas tolérés par les fans eux-mêmes. »

Ton opinion