Actualisé 16.03.2014 à 16:39

Tunnel du Gothard

Le ferroutage moins cher qu'un deuxième tube

Un rapport sur les coûts d'un deuxième tunnel routier au Gothard remet en question les chiffres du Conseil fédéral.

Selon ce document, la solution de quais de chargement temporaires pour les camions serait plus avantageuse qu'un second tube au Gothard. Ses calculs portent sur une exploitation jusqu'en 2090. Le rapport, commandé par l'Office fédéral des routes (OFROU) au bureau d'ingénieur Helbling, a été publié dimanche dans la «NZZ am Sonntag». L'ats se l'est procuré.

Il prend comme base les chiffres du Conseil fédéral. La construction d'un deuxième tunnel routier coûte environ 2,8 milliards de francs. L'alternative consistant à construire des quais de chargement pour les camions qui seraient mis en service durant les travaux d'assainissement du tunnel se monte à 1,7 milliard de francs, soit 1,1 milliard en moins.

L'étude porte sur une période allant jusqu'en 2090. Elle inclut les coûts d'exploitation, d'entretien et d'assainissement du tunnel. Dans l'hypothèse d'un deuxième tube routier, les coûts atteignent 5 milliards de francs tandis qu'avec la solution du chargement de véhicules, ils se montent à 3,6 milliards, selon cette représentation dynamique. La différence passe à 1,4 milliard.

Gouvernement pas d'accord

Confronté aux chiffres du rapport Helbling, le Conseil fédéral n'est pas d'accord. Selon ce rapport, la différence de coûts entre les deux variantes diminue avec le temps si l'on prend en considération les pourcentages.

Dans le calcul à court terme, la construction d'un deuxième tunnel est plus cher de 67 à 93% que la solution du chargement, indique le Département fédéral des transports dans une réponse écrite à l'ats. Selon le calcul à long terme, cette différence ne se situe plus qu'entre 41 et 52%.

Le Conseil fédéral s'est prononcé pour la première variante, par égard pour le Tessin. Les opposants craignent eux que l'argent manque pour d'autres projets routiers d'importance. Pour le conseiller aux Etats Konrad Graber (PDC/LU), un deuxième tube ne répond pas à une nécessité.

Une solution plus durable

Le Conseil fédéral considère la première variante plus «durable» car avec elle, la route du Gothard maintient à un haut niveau sa fonctionnalité, sa sécurité et sa disponibilité.

Le Conseil des Etats a remis à ce jeudi son vote sur la question. La semaine dernière, les débats ont porté entre autres sur les coûts. Les sénateurs doivent encore se prononcer sur trois propositions de renvoi.

Celles-ci demandent au gouvernement de vérifier entre autres la constitutionnalité du projet par rapport à l'initiative des Alpes et d'étudier des financements alternatifs. Le dernier mot reviendra éventuellement au peuple puisque cet objet est soumis au référendum facultatif. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!