Actualisé 21.12.2016 à 15:31

Musique

Le Festival Avenches Opéra aura lieu tous les deux ans

Après le déficit enregistré cet été, les organisateurs ont décidé de donner un rythme biennal à la manifestation.

Depuis 2014, le festival souffre d'une érosion de son public, le mettant en péril.

Depuis 2014, le festival souffre d'une érosion de son public, le mettant en péril.

Keystone

Avenches Opéra se déroulera désormais sur un rythme biennal en raison de ses difficultés financières. La prochaine édition du festival aura lieu à fin juin 2018 dans les arènes de la cité broyarde. Les organisateurs appellent les autorités communales à la rescousse.

A l'issue de la 22e édition déficitaire cet été avec 18'000 spectateurs, le Conseil de Fondation a décidé «d'examiner toutes les possibilités de collaboration afin de pérenniser cet événement culturel d'importance nationale», tant sur le plan artistique que financier. Les prochaines éditions auront ainsi lieu tous les deux ans, annonce Avenches Opéra mercredi dans son communiqué.

Extraits d'airs célèbres

En 2018, le festival produira un spectacle «best of», mettant en scène des extraits les plus célèbres des grands airs d'opéra et de comédies musicales. Quatre représentations sont prévues.

Respectant sa politique et sa tradition, le Conseil de fondation fera appel à un orchestre et un choeur de Suisse romande. Ils encadreront des solistes de renommée internationale.

«On part dans cette direction pour renouveler le public», a déclaré à Michel Francey, le directeur du festival. «Puis sur un grand opéra en 2020». Pour répondre aux attentes des spectateurs, les représentations devraient commencer et finir plus tôt, afin que le public, notamment alémanique, puisse rentrer en transports publics.

Soutien nécessaire

Cette nouvelle orientation a reçu un accueil très favorable auprès des entreprises et institutions attachées à la présentation d'opéras dans les arènes, poursuit le communiqué. Cependant, il est important que les pouvoirs publics, en particulier la commune d'Avenches, manifestent clairement d'ici la fin du premier trimestre 2017 leur intérêt et leur volonté de soutenir à l'avenir cette manifestation culturelle.

Car, depuis 2014 et sa météo exécrable, Avenches Opéra a vu la participation de son public s'éroder, mettant en péril ses finances. En 2016, les représentations de Madama Butterfly se sont conclues sur une perte de 450'000 francs. «Il ne nous reste que 40'000 francs en caisse, de quoi tenir trois mois», a relevé Michel Francey.

Garantie de déficit

Le festival demande donc à la commune d'Avenches d'offrir une garantie de déficit, ainsi que d'abolir la taxe de la Ville (des frais fixes à hauteur de plusieurs dizaines de milliers de francs), qui remplace la taxe sur la billetterie depuis 2013. «On aimerait aussi qu'à travers l'office du tourisme, elle paie l'installation des gradins, également utilisés par les deux autres festivals», Rock«Oz Arènes et Tatoo.

Le soutien de la commune constitue «le premier domino». Une fois tombé, il permettra ensuite de poursuivre les démarches auprès du canton et des entreprises, souligne le directeur.

80% de billetterie

Consciente de ces difficultés, la Municipalité va se réunir avec les différentes instances concernées, selon Michel Francey. «Il faut une volonté des Avenchois pour garder ce festival. Le dernier mot reviendra au Conseil communal», a-t-il ajouté.

Le budget de la manifestation se monte à 3,5 millions, dont 80% est assuré par la billetterie environ. Entre 5 et 10% proviennent des sponsors. Il faudrait entre 5 et 10% de subventions publiques, a relevé Michel Francey. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!