Actualisé 08.04.2020 à 08:39

Cinéma

Le Festival de Venise prêt pour trois scénarios

Aura lieu? Aura pas lieu? En tout cas pas en version numérique, explique le directeur artistique du Festival du film de Venise.

de
Catherine Magnin
DR

«Nous continuons à travailler exactement comme les années précédentes, a déclaré Alberto Barbera, directeur artistique du Festival du film de Venise, à l'agence italienne Ansa lundi 6 avril. Il reste encore quelques mois et trois scénarios à venir: le plus pessimiste serait celui d'une pandémie toujours active, qui nous obligerait à prendre une année sabbatique et mettre cette édition 2020 entre parenthèses. Ensuite, le scénario le plus optimiste, la pandémie s'arrête et tout revient comme avant. Et, enfin, il y a un scénario intermédiaire aboutissant à des contraintes que nous ne pouvons pas prévoir maintenant et avec lesquelles nous devrons faire face.»

En tous les cas, la direction de la Mostra rejette nettement l'idée d'une version numérique pour son édition 2020, qui est agendée du 2 au 13 septembre. Le festival de Toronto (du 10 au 20 septembre) dit y penser, tandis que Tribeca, qui aurait dû avoir lieu en avril, l'a d'ores et déjà choisie en annonçant qu'une partie de ses rendez-vous se feraient ainsi.

«Toronto est un autre type de festival qui ne peut être comparé à Cannes et à Venise, a commenté le directeur artistique du festival de Venise. Nous saurons quoi faire en temps utile, mais une chose est certaine, nous serons prêts.» Il a ajouté: «L'histoire nous apprend qu'après des périodes tragiques (...) beaucoup d'énergies inattendues se développent.»

Et Cannes?

Thierry Frémaux, délégué général de la Croisette, a quant à lui rejeté l'éventualité d'une version virtuelle du Festival de Cannes, dans une interview accordée à Variety. «Pour son esprit, son histoire, son efficacité, ce n'est pas un modèle qui marcherait, a-t-il déclaré. Des films de Wes Anderson ou Paul Verhoeven sur un ordinateur? Découvrir «Top Gun 2» ailleurs que dans une salle? Ces films ont été repoussé pour être montrés sur grand écran.»

«Si tous les festivals sont annulés, il va falloir réfléchir à un moyen de présenter les films, pour éviter de perdre un an, a ajouté Frémaux. Mais je ne pense pas qu'une alternative précaire et improvisée de Cannes ou de Venise - aussitôt faite, aussitôt oubliée - serait la solution.»

Pour l'instant, le raout cannois est toujours dans les starting-blocks pour début juillet. Après l'annulation des Cannes Lions, qui auraient dû se tenir du 22 au 26 juin en réunissant quelque 15'000 créateurs de 100 pays, celle de Wimbledon, le report de Roland-Garros en septembre, le Tour de France dans l'inconnu et les appels des organisateurs de festivals estivaux à annulation par le gouvernement, le Festival de Cannes est mal emmanché...

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!