Actualisé 03.03.2020 à 10:17

Genève

Le FIFDH et les Rencontres 7e Art passent à la trappe

Coronavirus oblige, le Festival des droits humains et celui de Vincent Perez sont annulés. L'un planche sur une édition numérique, l'autre sur un report.

de
dra/mag
Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH et Bruno Giussani, président de la Fondation FIFDH, lors de la présentation du programme de l'édition 2020, le 18 février dernier.

Isabelle Gattiker, directrice du FIFDH et Bruno Giussani, président de la Fondation FIFDH, lors de la présentation du programme de l'édition 2020, le 18 février dernier.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Ecran noir pour le plus important festival de cinéma, au bout du lac. Prévu du 6 au 15 mars, dans 65 lieux à Genève et ses environs, l'édition 2020 du FIFDH (Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains) est annulée, pour cause de coronavirus. Les organisateurs de la manifestation, qui a attiré près de 40'000 personnes l'an passé, ont pris cette décision en concertation avec les autorités sanitaires du Canton. Les détenteurs de billets pourront se faire rembourser.

«Vu le caractère international du Festival, la nature des lieux et l'impossibilité d'identifier le public en cas de contamination, nous avons reçu un préavis négatif des autorités cantonales, qui nous a conduit à la regrettable mais inévitable décision d'annuler la 18ème édition», précise ce lundi la direction du FIFDH. Cette dernière travaille cependant à une offre numérique «pour respecter sa mission au service des droits humains de donner la parole aux activistes et aux artistes, de dénoncer des abus partout sur la planète et de mettre en lumière des solutions possibles». Les détails du festival «repensé» seront communiqués dans les prochains jours, indiquent ses organiseurs.

Même coup dur du côté de Lausanne

Après avoir envoyé un communiqué vendredi pour assurer que la 3e édition des Rencontres 7e Art serait maintenue, le Festival a été forcé de se raviser lundi. Il a annoncé son annulation quelques heures après celle du FIFDH. «Le contexte actuel lié à l'épidémie de Coronavirus en Suisse et l'incertitude inhérente à cette situation ne permet pas aux Rencontres 7e Art Lausanne de se dérouler dans de bonnes conditions et les autorités médicales ne peuvent nous garantir une autorisation sur la durée de la manifestation, a annoncé la direction dans un nouveau communiqué. Malgré le respect de la limite des 1000 spectateurs édictée à ce jour comme mesure par le Conseil fédéral, il est devenu par ailleurs impossible d'assurer logistiquement un accueil et une sécurité optimale au public ainsi qu'aux invités.» Le festival de Vincent Perez espère pouvoir communiquer prochainement un possible report de cette troisième édition.

Inquiétude pour le FIFF

Prochain gros festival à venir: celui de Fribourg, prévu du 20 au 28 mars. «Nous sommes suspendus à la décision des autorités et craignons de subir le même sort que nos collègues, nous a confié Philippe Clivaz, directeur opérationnel du FIFF. C'est triste, mais en même temps c'est raisonnable». L'événement a repoussé d'une semaine sa Conférence de presse, initialement prévue ce mercredi.

Printemps de l'apprentissage aussi annulé

Un millier de jeunes et une soixantaine d'entreprises formatrices étaient attendus à la 8e édition du Printemps de l'apprentissage, mercredi prochain aux Acacias (GE). Ce sera pour plus tard. L'épidémie de coronavirus a incité les organisateurs à repousser la manifestation, qui vise notamment à recruter des apprentis dans des PME ou des multinationales pour la rentrée 2020. Une nouvelle date "sera fixée, sous toutes réserves, après les fêtes pascales", a indiqué le Département de l'instruction publique.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!